Quel contenu faut-il produire pour être visible sur Internet ?

Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à mieux référencer votre site sur Google sans dénaturer votre offre. Un équilibre à déterminer finement pour mettre toutes les chances de votre côté.

Inbound marketing, content marketing, social media marketing... les termes anglo-saxons remplissent plus que jamais nos résultats de recherche sur les stratégies à adopter pour être visible sur Internet. La notion de marketing est omniprésente dans notre société, où le fait de susciter le besoin et l'envie pour vendre ses produits/services est devenu le nerf d'une guerre commerciale sans limite. Quel contenu faut-il produire pour être visible sur Internet ? Voici quelques pistes de réflexion qui pourront vous aider à mieux référencer votre site sur Google sans dénaturer votre offre. Un équilibre qu'il s'agit de déterminer le plus finement possible pour mettre toutes les chances de votre côté.

Un contenu doit répondre à une intention de recherche

Dressons un premier tableau réaliste : vous avez monté une entreprise et cherchez à obtenir de nouveaux clients. Après avoir réalisé une étude de marché solide, vous estimez que le monde a besoin de vos produits/services. Et c'est finalement ce besoin qui doit être au cœur de vos préoccupations. En effet, si ce que vous proposez répond à une problématique existante, alors vous vous posez d'office comme un acteur légitime et j'irais même jusqu'à dire "logique" pour Google : si vos contenus présentent des solutions à une intention de recherche, votre référencement en sera facilité.

Quand l'innovation devient un frein au référencement

Toutefois, un autre cas de figure peut exister : vos produits/services sont innovants et ne correspondent pas (encore) à une intention de recherche forte (j'entends par là que la recherche existe peut-être mais qu'elle est balbutiante et/ou ne représente pas un volume de trafic important). Dans cette situation, vos contenus peuvent être plus difficiles à positionner pour les moteurs de recherche (puisqu'ils mettent en avant une nouveauté). Vous allez donc devoir produire des pages supplémentaires pour attirer les visiteurs à partir de leurs problématiques courantes. Une approche qui passe par la rédaction d'un contenu dans un périmètre thématique élargi pour capter un maximum de recherches et les convertir in fine en nouveaux clients.

L'étude sémantique à la rescousse

A ce stade, vous vous dites peut-être que c'est bien joli tout ça mais : Comment faire pour me mettre dans la tête de mes futurs clients ? Comment définir le cadre de ma production de contenus ? La solution passe par la réalisation d'une étude sémantique, également appelée recherche de mots-clés. Cette étape d'analyse vous permet d'identifier l'intention de recherche dans votre thématique, à la fois celle qui se trouve à proximité de votre offre de produits/services (sémantiquement parlant) et celle qui s'en trouve plus éloignée mais dont la complémentarité vous permettra de capter un trafic plus important (sans être moins pertinent pour autant, l'objectif étant d'atteindre l'équilibre dont je vous parlais en introduction).

L'enjeu multisupport et multimédia
Votre site = votre espace de liberté

Vous l'avez compris : le contenu est la clé. Sans lui, pas de matière consistante pour être visible sur Internet. Souvent, lorsqu'on parle de contenu, on pense en premier lieu à celui de son site web. Ce qui est normal puisque c'est par définition l'endroit où la communication d'entreprise est centralisée. Le point d'entrée de sa marque. La vitrine au sein de laquelle on peut adopter le ton que l'on souhaite pour convaincre les internautes de la valeur ajoutée de son offre. Techniquement enfin, votre site n'est borné que par les contraintes de la plate-forme ou du CMS que vous utilisez. C'est en quelque sorte votre espace de liberté.

Le prolongement des réseaux sociaux 

Bien qu'il présente des avantages, concentrer tous ses efforts sur son site serait une erreur (à minima une stratégie de communication digitale incomplète). Pour être le plus efficace possible en référencement, vous devez être présent partout. Oui, vous avez bien entendu : PARTOUT, en commençant par nos chers amis les réseaux sociaux. LinkedIn, Facebook, Twitter, Instagram, YouTube... autant de lieux numériques différents sur lesquels vous devez publier le plus régulièrement possible un contenu neuf, qui vous ressemble mais qui tienne aussi compte de contraintes éditoriales spécifiques (on en revient encore à cette idée de l'équilibre à trouver !) Vous devez donc vous approprier les codes de ces plates-formes populaires qui, en complément de votre site, vous aideront à diffuser votre image de marque et votre offre au plus grand nombre. Le signal de présence multisupport ainsi généré, permettra aux moteurs de recherche de vous identifier comme un acteur de poids au sein de votre thématique.

La déclinaison ultime

Enfin, un dernier conseil : déclinez ! Le texte et les longs articles c'est bien, mais ne négligez pas l'intérêt de la complémentarité des médias pour votre référencement : infographies, podcasts, vidéos... en plus de capter l'intérêt d'un public plus large, vous donnerez la possibilité aux moteurs de recherche de mieux comprendre de quoi vous parlez et de vous mettre en avant via des résultats enrichis (carrousels, snippets vidéo, recherche universelle...) 

Si vous souhaitez accroître votre visibilité, vous savez désormais ce qu'il vous reste à faire. A vos contenus !

Quel contenu faut-il produire pour être visible sur Internet ?
Quel contenu faut-il produire pour être visible sur Internet ?

Inbound marketing, content marketing, social media marketing... les termes anglo-saxons remplissent plus que jamais nos résultats de recherche sur les stratégies à adopter pour être visible sur Internet. La notion de marketing est omniprésente dans...