Où en êtes-vous dans la gestion de vos correctifs de sécurité ?

La récente vulnérabilité BlueKeep nous rappelle combien la gestion des correctifs est un élément essentiel de la cybersécurité dans l’entreprise. Les stratégies et les initiatives qui l’entourent doivent être régulièrement évaluées afin de vérifier que le réseau est correctement protégé contre les menaces.

Les entreprises sont bien plus souvent les cibles d’actes malveillants que les consommateurs. Sur le 1er trimestre 2019, les détections de cyberattaques visant des entreprises ont même augmenté de +195% par rapport à la même période en 2018. C’est pourquoi les entreprises doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour toujours garder une longueur d’avance sur les cybercriminels.

De temps à autre, des incidents majeurs nous rappellent que de nombreuses entreprises n’appliquent toujours pas les règles de base de la cybersécurité. Preuve en a été donnée pour la première fois en 2017 avec Wannacry, et d’autres attaques ont été essuyées depuis, comme celles annoncées par Facebook ou British Airways l’année dernière, ou encore Altran plus tôt cette année. Les cybercriminels réutilisent encore et toujours les mêmes techniques, les entreprises ne semblant pas apprendre de leurs erreurs et persistent à ne pas déployer systématiquement les correctifs de sécurité.

Cela reste pourtant l’un des meilleurs moyens pour protéger l’entreprise et ses données, un fondamental qui simplifie les pratiques de cybersécurité et permet aux entreprises de plus facilement détecter et résoudre les vulnérabilités avant qu’elles ne soient exploitées.

“Back to basics” avec les correctifs de sécurité

En commençant par un programme complet et efficace de gestion des correctifs de sécurité, vous pouvez faire monter en gamme la stratégie de cybersécurité de votre entreprise et réduire encore les risques. Il est indispensable d'assurer une protection de bout en bout pour votre entreprise, et appliquer les correctifs pour résoudre les vulnérabilités est une priorité, car cela reste le moyen le plus efficace.

Les entreprises qui ne déploient pas correctement et efficacement les correctifs ne font que s’exposer à des risques. L'attaque à grande échelle par logiciel de rançon subie par la société Arizona Beverages en est l’exemple parfait. Elle a été rendue possible à cause d'un logiciel obsolète et non patché, qui avait dépassé sa date de fin de vie (EOL), et représentait un point d'entrée vers son réseau facilement exploitable par des hackers.

Avec un système de gestion des correctifs de sécurité efficace, les logiciels et les programmes installés au sein d’une entreprise, qu'ils soient utilisés de façon régulière ou bien totalement oubliés, sont mis à jour et sécurisés avec les derniers correctifs. Cette pratique permet d'éviter que des hackers exploitent les brèches de votre réseau connues des développeurs. De plus, les entreprises doivent s'assurer de désinstaller les logiciels qui ont dépassé leur date de fin de vie afin de réduire encore les risques.

Adoptez une approche multiniveau

Si l'application des correctifs de sécurité est la méthode de cybersécurité la plus essentielle, adopter une approche multiniveau est le meilleur moyen d'assurer une protection intégrale. N’oubliez pas que, même si vous avez mis en place un puissant programme de gestion des correctifs, les logiciels en fin de vie ne recevront plus de correctif ou de mise à jour de la part de leurs développeurs. Plus longtemps votre entreprise utilisera ces logiciels, plus elle se mettra en danger. C’est pourquoi il est indispensable de désinstaller au plus vite les logiciels vulnérables et obsolètes.

D’autres outils, comme ceux de gestion des vulnérabilités, des privilèges ou des listes blanches, sont également partie intégrante d’une cybersécurité multiniveau, tout comme le fait de s’assurer que des sauvegardes du système sont régulièrement réalisées. Renforcer les processus d’application des correctifs et toute autre pratique de cybersécurité avec des niveaux supplémentaires de protection peut aider à réduire la surface d’attaque, à détecter rapidement les menaces effectives et à permettre aux professionnels de la cybersécurité d’agir rapidement si le pire des scénarios se déclenche.

La cybersécurité peut être compliquée, mais ce n’est pas nécessairement le cas. Toutes les entreprises doivent mettre en place les meilleures pratiques, celles qui s’intéressent plus précisément aux bases de la cybersécurité, comme la gestion des correctifs de sécurité, la sensibilisation et la désinstallation des logiciels trop anciens.

Où en êtes-vous dans la gestion de vos correctifs de sécurité ?
Où en êtes-vous dans la gestion de vos correctifs de sécurité ?

Les entreprises sont bien plus souvent les cibles d’actes malveillants que les consommateurs. Sur le 1er trimestre 2019, les détections de cyberattaques visant des entreprises ont même augmenté de +195% par rapport à la même période en 2018. C’est...