Les entreprises rapatrient désormais leurs données depuis le cloud : mais où les stocker ?

Les entreprises se sont empressées de migrer leurs applications et leurs données vers le cloud, espérant récolter sans plus attendre les bénéfices promis en matière de réduction des coûts, de flexibilité et de collaboration accrues.

Une nouvelle réflexion vient de s’amorcer. Les entreprises cherchent désormais à rapatrier au moins une partie de leurs données et applications vers leurs propres data centers. Cette tendance appelée le "rapatriement des données du cloud" semble prendre de l'ampleur. Selon un rapport IDC, 80 % des entreprises ont rapatrié les charges de travail l'an dernier et en moyenne, elles s'attendent à faire revenir au cours des deux prochaines années 50 % de leurs applications de cloud public sur des hébergements privés ou sur site.

Qu'est-ce qui explique cette tournure surprenante des événements ?

Tout d’abord, le cloud ne tient pas toutes ses promesses.

Dans de nombreux cas, le transfert de toutes les données vers le cloud n'est pas aussi rentable, sécurisé ou évolutif que prévu.

Certes, les clouds publics offrent une plus grande flexibilité, mais ils peuvent être étonnamment onéreux, surtout en ce qui concerne le stockage de données. En plus du coût du stockage dans le cloud, il s'avère souvent à la fois lent et coûteux de télécharger des volumes de données depuis le cloud lorsqu'ils sont nécessaires sur site. Le cloud a aussi toujours été trop lent et trop coûteux pour le transfert de données depuis la périphérie du réseau, le edge, par exemple pour le transfert de données non structurées produites par les appareils de type de l’Internet des objets (IoT). Le volume de ces données non structurées croît à grande vitesse. En effet, IDC prévoit que le volume total des données mondiales passera de 33 zettaoctets en 2018 à 175 zettaoctets en 2025 et que 80 % de ces données seront non structurées.

Ce sont des chiffres qui donnent le vertige et les entreprises, on peut le comprendre, peinent à suivre le rythme.

Juste au moment où les organisations pensent qu'elles sont parvenues à maîtriser leurs données, de plus en plus de données surgissent, qu'il s'agisse d’e-mails, de messages téléphoniques multimédias, de fichiers audio, de fichiers vidéo, de fichiers texte ou de messages émanant des médias sociaux. De plus, les données générées par les machines, ainsi que les données créées par les dispositifs IoT, apportent leur lot de nouveaux volumes de données non structurées.

Toutes ces données non structurées présentent d'importants défis en matière de stockage et de sécurité. Au début, lorsque le stockage dans le cloud a pris de l'importance, les entreprises ont pensé que la solution consistait à déplacer la grande majorité de leurs données - structurées et non structurées - vers celui-ci.

Cependant, ces mêmes organisations ont vite compris que le cloud est non seulement plus coûteux qu'elles ne le pensaient, mais qu'il n’est pas toujours facile d'y accéder lorsque l’on a besoin de données précises, en raison de la latence inhérente au cloud.

C'est la raison pour laquelle nous observons aujourd'hui cette tendance au rapatriement des données depuis les clouds.

Dans ce contexte, les entreprises adoptent une infrastructure hybride qui consiste à conserver certaines données et applications dans le cloud tout en renvoyant les autres données et applications vers une infrastructure hébergée sur site.

La réalité est que les volumes de données dans le cloud sont devenus très difficiles à gérer. Cela signifie qu'il peut être plus avantageux en termes de coût, de sécurité et de performance de déplacer au moins une partie des données de l’entreprise sur site.

Mais tandis que les entreprises ré-injectent leurs données dans leurs datacenters, la question se pose de savoir où et comment tout stocker.

Avec l'émergence du rapatriement depuis le cloud, les entreprises ont besoin d'une solution de stockage de données capable de protéger leurs données d'entreprise où qu'elles soient - sur site, hors site ou dans le cloud - et il leur faut s’assurer que ces données sont toujours disponibles, en toutes circonstances.

Cette solution de stockage doit également être hautement évolutive pour suivre le rythme de la croissance du volume de données des entreprises, qui est souvent supérieure à 100 % par an.

Une solution de stockage adéquate doit permettre aux entreprises d'ajouter à moindre coût un nombre illimité de disques, à tout moment et quelle que soit la granularité souhaitée, afin de répondre à leurs besoins croissants de stockage, sans avoir à se soucier de configurations précises et sans qu’il soit besoin d’arrêter les applications.

Enfin, un système de stockage idéal proposera des analyses pour aider les entreprises à déterminer rapidement quels éléments d'information sont critiques pour leur activité et ceux qui ne le sont pas. Grâce à cette capacité, les entreprises sont en mesure de mieux décider quelles sont les données qui peuvent être envoyées dans le cloud, celles qu’il est préférable de stocker localement et celles qui doivent être rapatriées. L'analyse peut également aider à identifier les données qui doivent être sauvegardées et celles qui n'ont pas besoin de l'être. Cette approche dote les organisations d’une architecture de données intelligente et hiérarchisée qui fournit un accès rapide à l'information essentielle à la conduite des affaires.

La prolifération des données atteint des proportions jamais vues auparavant, au moment même où les entreprises découvrent qu'elles ne peuvent tout simplement pas toutes les envoyer vers le cloud. Ce dont elles ont besoin, c'est d'une nouvelle approche de l'infrastructure de stockage pour absorber la croissance de leurs données et de sécuriser toutes leurs données non structurées, où qu'elles se trouvent.

Choisir le système de stockage approprié à l’ère du rapatriement depuis le cloud offre la sérénité aux entreprises. Ce choix leur assure une gestion optimale et au meilleur coût de leurs volumes croissants de données et leur garantit que leurs données sont toujours accessibles et sécurisées.

La bonne nouvelle, c'est que les technologies de stockage récentes sont à la hauteur de ce défi. Elles peuvent devenir votre botte secrète pour un meilleur contrôle de l’ensemble de vos données et une atténuation définitive des risques.

Les entreprises rapatrient désormais leurs données depuis le cloud : mais où les stocker ?
Les entreprises rapatrient désormais leurs données depuis le cloud : mais où les stocker ?

Une nouvelle réflexion vient de s’amorcer. Les entreprises cherchent désormais à rapatrier au moins une partie de leurs données et applications vers leurs propres data centers. Cette tendance appelée le "rapatriement des données du cloud"...