Ces jeunes pousses françaises championnes de l'informatique

Le cabinet Ernst&Young a publié son palmarès des PME françaises qui grimpent. Parmi elles, près d'une vingtaine font partie du secteur logiciel ou des services et conseils IT.

L'innovation et la réussite commerciale sont loin d'être l'apanage des grandes entreprises. Car les petites et moyennes entreprises et les jeunes pousses peuvent également constituer un terreau fertile au développement économique de tout un secteur. Notamment pour celui de l'informatique.

Le dernier palmarès d'Ernst & Young dresse à ce titre son palmarès des entreprises françaises qui montent, et plus précisément celles créées il y a moins de 8 ans et ayant réalisé au moins 1 million de chiffre d'affaires en 2010 ou étant parvenues à lever des fonds d'un montant équivalent.

Sur les 72 entreprises mises en avant par le cabinet de conseil et d'audit, 25% font ainsi partie du secteur des nouvelles technologies. Et ce, aussi bien dans les domaines du conseil et des services IT que de l'édition de logiciel (sécurité, supervision qualité de service réseau, dématérialisation, imagerie médicale...).

Parmi les 18 sociétés informatiques du palmarès d'Ernst & Young, se trouve ainsi, à la première place, Alyotech, spécialisée dans le conseil en technologies (informatique scientifique et technique, systèmes d'information et de communication, ingénierie télécom et infrastructures de production...). 

 
Les jeunes PME informatiques qui montent en France
Société / Domaine Chiffre d'affaires 2010 (en millions d'euros) Nombre d'employés Levées de fonds réalisées
Source : Ernst&Young
Alyotech / Conseil en technologies 115,74 1 665 6 millions d'euros
Quanteam / Système d'information pour la finance 6,96 81 -
Cap-Visio / Visioconférence 5,38 18 -
SwingMobility / Solutions mobiles 5,36 37 2,5 millions d'euros
Netapsys / Conseil et services 5,28 75 -
Inea / Conseil et services 5,12 81 -
Groupe Altera / Conseil et services 4,81 47 198 000 euros
Expandium / Supervision qualité de service réseau 2,7 15 -
Iperlink / Solutions télécoms et réseaux 2,47 12 280 000 euros
Daka Telecom / Revendeur services et matériels télécoms 1,73 8 -
Synthesio / Solution de suivi de e-réputation 1,6 20 -
SSL247 / Revendeur solutions sécurité 1,3 7 -
Vekia / Logiciel de gestion prévisionnelle pour le commerce 1,14 19 -
Neteven / Logiciels et services de places de marché 0,98 11 2 millions d'euros
Primobox / Dématérialisation 0,425 15 1,6 million d'euros
Allgoob / Solution de moteur de recherche Web 0,274 10 1 million d'euros
Olea Medical / Imagerie médicale 0,116 22 3,5 millions d'euros
Visioglobe / Solutions mobiles de navigation dans les centres urbains et espaces publics 0,055 9 1,2 million d'euros

Alyotech, qui arrive également en première place tous secteurs d'entreprise confondus, a réalisé plus de 115 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010, et levé la même année 6 millions d'euros auprès de CDC Entreprises.

La deuxième entreprise française innovante (à la 11e place dans le classement général) qui se distingue est Quanteam. Spécialisé dans l'intégration des progiciels financiers (Sophis, Summit, Murex, Kondor+...), l'éditeur apporte son expertise dans le domaine de la maîtrise d'ouvrage et de la maîtrise d'œuvre et particulièrement dans la gestion de projet en informatique financière.

En troisième position des sociétés informatiques qui montent (13e au classement général), figure le fournisseur de solutions de visioconférence Cap-Visio. Un éditeur qui a réalisé en 2010 près de 5,4 millions d'euros de chiffre d'affaires, et levé l'année précédente 1,2 million d'euros.

Une quinzaine d'autres sociétés informatiques font également partie du palmarès Ernst & Young, dont Netapsys (Conseil et services), Synthesio (solution de suivi d'e-réputation), Neteven (logiciels et services pour places de marché) ou encore Primobox (dématérialisation).

Le tableau des PME françaises innovantes dans l'informatique est extrait du palmarès des 72 PME françaises innovantes élaboré par le cabinet Ernst&Young et publié sur le site de nos confrères de l'Express. Le service de presse d'Ernst&Young a été contacté à l'occasion de la réalisation de cet article.

Annonces Google