Le chef de projet, nouveau pilier de la transformation digitale ?

Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

Le chef de projet, nouveau pilier de la transformation digitale ? Projet très structurant et qui impacte l'ensemble des collaborateurs, la transformation des entreprises repose sur le savoir-faire des chefs de projet... extérieurs aux entreprises.

Gilles Camoin est Senior Vice President de Devoteam © Devoteam

Les entreprises françaises ont massivement engagé leur transformation digitale même si certaines y sont venues avec retard. Elles se sont engagées, de facto, dans un cycle de changement qui va devenir un état permanent pour toutes les organisations. Dans un tel environnement en perpétuelle réinvention, le rôle tenu par le chef de projet devient essentiel. J'ai commencé ma carrière en tant que chef de projet dans le métier du conseil et j'ai mené de nombreux programmes dont certains étaient particulièrement ambitieux. Même après avoir rejoint Sanofi, où j'ai occupé de hautes fonctions au sein de la DSI du groupe, j'ai toujours tenu à me comporter en chef de projet. Déployer des solutions qui transforment réellement l'activité de l'entreprise au quotidien, qui améliorent la façon dont les gens travaillent, c'est incontestablement le côté le plus plaisant et la satisfaction la plus grande que procure le métier de chef de projet.

Le métier de chef de projet est central, tant pour des organisations telles que Devoteam qui s'est positionné très tôt en tant qu'acteur majeur de cette transformation digitale des entreprises, que pour nos clients qui cherchent activement ces profils.

Un chef de projet leader & manager

Parvenir à concrétiser des idées, c'est ce qui fait l'âme du métier de chef de projet. Le chef de projet doit avant tout savoir faire preuve de force de conviction, car son rôle fondamental est d'aligner les parties prenantes sur un objectif commun. Dans ce cadre, il doit gérer la relation avec l'entreprise cliente, organiser ses équipes. C'est un travail de leader et de manager absolument essentiel. Son deuxième rôle, plus classique, est la maîtrise du temps. Il ne s'agit pas que de piloter le tableau de bord du projet "à l'ancienne", mais bien de planifier le projet, d'anticiper et faire en sorte que le cap soit maintenu en dépit des aléas qui ne manquent pas de survenir dans un projet de transformation. De ce fait, le chef de projet est au cœur de la gestion des risques techniques, mais aussi humains. Lorsque l'on gère une trajectoire de transformation numérique, cette dimension humaine est majeure. Enfin, le rôle du chef de projet, c'est de créer de la valeur pour l'entreprise. On ne mène pas un projet pour le plaisir de "faire un projet". En ce sens, il y a de l'étoffe d'entrepreneur dans le costume du chef de projet tel que nous le concevons chez Devoteam.

Cloud, Big Data, IA, la technique seule ne fait pas tout

Dans la transformation digitale telle que nous la connaissons aujourd'hui, c'est la valorisation des nouvelles technologies qui génère de la valeur. Une technologie n'a aucune valeur sans chef de projet pour la mettre en œuvre. Le rôle du chef de projet est de mener à bien l'appropriation de la technologie, la conduite du changement, intégrer la technologie à l'environnement IT de l'entreprise... Il doit aussi piloter une équipe afin que toutes ces phases s'enchaînent bien et que le projet aboutisse en convaincant les utilisateurs de ses atouts.

DevOps a redéfini le rôle du chef de projet

Si on prend l'exemple du déploiement de DevOps dans les entreprises, il s'agit de projets de transformation IT très complexes. DevOps se traduit par l'enchaînement de multiples petits projets contre de gros projets. Quand une grande banque française souhaite adopter une approche DevOps, les chefs de projets "agiles" sont la clé du succès. Il faut comprendre et segmenter un système d'information composé de centaines d'applications et prioriser les projets à faire basculer dans un mode DevOps. Le chef de projet va devoir convaincre les développeurs et les exploitants de travailler au sein d'équipes unifiées, faire de l'évangélisation auprès des métiers afin que ceux-ci se rallient à leur tour à ce mouvement. En mode DevOps, les fondamentaux du chef de projet restent les mêmes, à cela près que c'est lui qui va coacher les différents acteurs du projet afin que les Dev et les Ops travaillent ensemble. Son rôle est moins directif que par le passé et s'apparente de plus en plus à du coaching d'équipe, leader par son savoir-faire et son savoir-être.

La transformation digitale offre de multiples opportunités

La transformation digitale pousse nos clients vers des projets de migration dans le Cloud, les pousse vers le Big Data, mais aussi à repenser la façon de travailler des collaborateurs grâce aux apports d'un "Digital Workplace". Ce sont des projets de transformation considérables car, outre les apports de la technologie, ce sont les habitudes et les pratiques professionnelles du quotidien qu'il faut faire évoluer. On parle beaucoup d'intelligence artificielle, de la robotisation dans cette transformation des métiers, mais outre ce volet purement technologique, ce dont il s'agit, c'est redéfinir le domaine de valeur ajoutée des employés aux côté de ces technologies. Le chef de projet doit permettre à l'entreprise de recréer un équilibre, une nouvelle symbiose entre la technologie et l'individu. Nos chefs de projets doivent aussi aider les entreprises à penser "data" source de valeur et d'opportunité de création de nouveaux business quasi inépuisable.

Un travail d'avenir dans les ESN

Je pense qu'actuellement, dans cette grande vague de transformation numérique, les chefs de projet ont tout intérêt à rejoindre une ESN plutôt que d'aller chez nos clients. Il est difficile pour les entreprises et les DSI de se transformer elles-mêmes. Il est souvent plus simple pour elles de solliciter des ressources externes pour les aider à mener leur transformation. Car se transformer demande non seulement du courage mais aussi de casser des habitudes solidement implantées dans les organisations. Vouloir le faire de l'intérieur place les chefs de projets en porte-à-faux entre une volonté légitime de faire carrière dans l'entreprise et des enjeux de politique interne. Ceux-ci ne sont jamais totalement libres d'aller jusqu'au bout des choses et de mener leurs projets comme ils l'entendent. Quand on est extérieur à l'organisation, la seule finalité est de concrétiser le projet dont on a la charge. Ca donne beaucoup plus de force et de liberté au chef de projet qu'une entreprise ne pourra jamais octroyer à ses propres collaborateurs.

C'est dans ce cadre que la diversité des projets confiés à Devoteam fait toute la différence. Lorsque j'ai quitté Sanofi et que je cherchais à retourner dans une ESN, ce qui m'a séduit chez Devoteam est non seulement cette capacité à maîtriser la dimension technologique des projets, mais aussi cette volonté d'opérer des transformations. Devoteam s'est clairement positionné sur la transformation digitale, nous sommes les "Digital Transfomakers", c'est ancré dans notre ADN et c'est une réalité pour tous nos chefs de projets.

Annonces Google