SEO : 6 erreurs fréquentes de maillage interne et leurs solutions

SEO : 6 erreurs fréquentes de maillage interne et leurs solutions Le maillage interne permet d'augmenter le pagerank d'un site, mais il peut aussi être source d'erreur et donc de confusion pour les crawlers.

Le maillage interne est au crawl ce que le sentier est à la forêt : un itinéraire pour faciliter l'exploration. Tout comme le garde forestier, le référenceur doit donc éviter d'envoyer ses utilisateurs, humains ou robots, sur de mauvaises pistes. En ce qui concerne le référencement, les erreurs de maillage interne peuvent nuire à l'indexation et donc au positionnement d'un site. Mais si les erreurs sont fréquentes, des solutions sont toujours envisageables pour rendre à ce vecteur son pouvoir de référencement.

Les paginations

Les éléments de pagination font partie intégrante du maillage interne d'un site. En effet, "ce sont les liens de pagination qui permettent au robot de recherche et à l'utilisateur de parcourir l'ensemble des éléments d'une catégorie", souligne Frédérik Bobet, fondateur de l'agence Trikaya. Les erreurs de maillage interne liées à la pagination sont parfois simplement des opportunités perdues, comme une absence de pagination ou des pages de la pagination en noindex et nofollow. Il peut s'agir aussi d'une pagination trop profonde, imposant beaucoup de clics pour se rendre à la dernière page, ou d'un système de pagination uniquement accessible aux humains, en AJAX ou infinite scroll, sans lien <ahref> vers des pages 1, 2, 3… dans le code source de la page.

Schéma présentant le maillage interne d'un site avec une pagination trop profonde. © Cocon.se

Pour détecter une pagination trop profonde, un crawl du site classique avec Screaming Frog ou Xenu fait l'affaire. C'est encore plus simple lorsqu'il s'agit d'identifier une pagination accessible aux seuls humains : "Il suffit de passer la souris sur le lien du numéro de page, explique Frédérik Bobet. Si l'URL qui s'affiche en bas à gauche de l'écran est identique à celle de la page sur laquelle on se trouve, ou si aucune URL ne s'affiche, alors il n'y a pas de vrai lien lisible par un moteur."

Le spécialiste du maillage interne suggère quelques solutions pour éviter de perdre le contrôle sur le maillage interne issu de la pagination :

  • Avant tout, s'assurer que les pages incluses dans la pagination sont éligibles à l'indexation ;
  • Laisser possible la découverte de tous les éléments de pagination afin que le robot puisse évaluer le nombre d'éléments contenus dans la catégorie. "En effet si, par exemple, un e-commerce ne laisse visible que 20 articles alors qu'il en propose réellement 200 grâce à la pagination et que l'ensemble de la concurrence en propose 200, le moteur de recherche aura plus de chance de convenir à la demande de l'internaute en l'envoyant dans un magasin où l'offre est plus grande", illustre-t-il.
  • Mettre en place une pagination accessible aux robots grâce à de vrais liens HTML <a href> "quitte à intercepter ensuite l'événement onclick pour une pagination AJAX plus rapide, ou passer en display :none pour rendre les liens de pagination invisibles aux utilisateurs, mais utilisables pour les moteurs dans le cas d'un infinite scroll", précise-t-il ;
  • Réfléchir à un calcul permettant de parcourir l'ensemble des pages en 3 clics, par exemple : 1 2 3…13 14 15…32 33 34 ;
  • Toujours laisser un lien vers la page 1 ;
  • Afin d'éviter tout risque de duplicate content interne, désoptimiser les balises title, les meta description et supprimer le contenu texte des pages de pagination > 1 ;
  • Ajoutez les balises link rel next/prev. "Même si ce sujet a fait couler beaucoup d'encre numérique suite à la déclaration récente de John Mueller sur Twitter, ces informations permettent de clarifier la notion de système paginé", affirme Frédérik Bobet ;

Le méga menu

Sur une page catégorie, les robots de crawl risquent d'avoir du mal à faire la différence entre les liens du méga menu, qui renvoient vers toutes les catégories, et ceux internes à celle-ci, qui renvoient vers les produits, enrichissent le maillage interne et indiquent aux crawler quelles sont les pages importantes.

Pour éviter de brouiller les pistes, "il n'existe pas de solution miraculeuse, tempère Louis Chevant, fondateur de Smartkeyword, mais sur les pages catégories et produit, le plus efficace est encore de masquer les liens du méga menu aux robots, non pas pour les tromper mais pour les guider". Pour ce faire, il faut obfusquer les liens, c'est-à-dire les dissimuler derrière une couche de JavaScript, illisible pour les Googlebot. C'est un résultat qui s'obtient notamment "en ajoutant un attribut "data-rel" sur la balise <span> dotée d'une classe CSS spécifique, et qui contient l'URL du lien, mais de manière encodée. Ensuite, au chargement de la page, il faut ajouter un script JavaScript qui remplace les <span> dotées de cette classe CSS spécifiquement par des liens <a>, dont l'attribut ahref est justement l'URL présente dans l'attribut data-rel", précise le fondateur de l'agence SmartKeyword. Depuis les annonces faites lors du Google I/O du 7 mai 2019, certains référenceurs préfèrent recourir au cloacking du méga menu plutôt qu'à son obfuscation.

Les tags

La plupart des CMS proposent d'associer plusieurs étiquettes ou tags aux articles afin de les regrouper autour d'une ou de plusieurs thématiques communes. Bien qu'il soit question d'une fonctionnalité de regroupement, comme les catégories, elles sont souvent accessibles uniquement depuis des pages articles. Résultat, en termes de maillage interne, les pages tags finissent par apparaître comme des descendantes des articles alors qu'elles devraient se positionner en tant que parent. "C'est comme si des feuilles poussaient sur des feuilles", illustre Frédérik Bobet.

Schéma du maillage interne d'un site avec des tags placés après les articles dans l'arborescence (dans les cadres rouges) © Cocon.se

Si vous décidez d'utiliser les tags il faudra donc leur faire une place de choix dans votre arborescence afin qu'ils servent de catégories transversales et qu'ils ne représentent plus les feuilles des feuilles de l'arbre.

Les tags doivent se trouver en amont des articles dans l'arborescence. © Trikaya

La seule solution pour juguler la création des tags ne relève pas de la technique mais de l'organisation : "C'est un problème d'édition, analyse le fondateur de Trikaya, il faut mettre en place une politique rigoureuse de gestion des tags : une seule personne doit pouvoir le faire, avec logique et parcimonie".

Maillage interne isolé des pages produits

 Le maillage interne permet de valoriser certaines pages, plus importantes, comme des landing pages ou des pages produit. "Si tous les liens viennent d'un blog construit en parallèle du site, il est plus compliqué pour les moteurs de recherche de comprendre en quoi ces liens sont vraiment pertinents", estime Louis Chevant, qui recommande à ses clients de construire leur maillage interne à partir de pages voisines des pages produit dans l'arborescence du site.

Le fil d'Ariane

Le fil d'Ariane, permet de renforcer son maillage interne et de renvoyer du pagerank vers les pages parent depuis les pages enfant.

Un fil d'Ariane bien implémenté améliore le pagerank des pages parent. © Trikaya

Les deux principales erreurs liées à cet élément sont l'absence de fil d'Ariane et, plus gênante, car plus difficile à détecter, un fil d'Ariane renvoyant des erreurs, c'est-à-dire ne représentant pas correctement l'arborescence du site. "Si le modèle de données à l'origine du fil d'Ariane est de mauvaise qualité, c'est le type d'erreur qui peut se produire", explique Frédérik Bobet qui ajoute : "Il faut alors demander au développeur de faire des exceptions dans le calcul du fil pour les erreurs que l'on a détectées". Aucun outil ne permet de trouver automatiquement ces erreurs, il faut donc être très attentif et faire des tests pour vérifier que le fil d'Ariane représente bien le site.

Le bloc de liens en bas d'un listing produits

"Plus qu'une erreur, c'est une opportunité manquée si on ne le fait pas", analyse Louis Chevant. Les sites qui présentent un catalogue imposant peuvent mettre un bloc de liens ne correspondant pas au menu mais à des mots-clés intéressants pour le référencement naturel en bas de pages de listing produits. "Cela permet de redistribuer le crawl des robots vers des pages à fort potentiel pour le SEO et de renvoyer du jus vers des pages profondes associées à des requêtes très spécifiques et liées à une demande des utilisateurs", indique Louis Chevant. C'est ce que font de nombreux e-commerçants, parmi lesquels La Redoute. "C'est une astuce peu coûteuse et efficace pour augmenter le taux de conversion", conclue-t-il.  

Et aussi : 

SEO : 6 erreurs fréquentes de maillage interne et leurs solutions
SEO : 6 erreurs fréquentes de maillage interne et leurs solutions

Le maillage interne est au crawl ce que le sentier est à la forêt : un itinéraire pour faciliter l'exploration. Tout comme le garde forestier, le référenceur doit donc éviter d'envoyer ses utilisateurs, humains ou robots, sur de mauvaises...