A lire ailleurs du 12 décembre 2008

L'App Store iPhone : une fabrique à crapware - 10 alternatives à Microsoft Office - Cloud Computing : ne cédez pas à la mode.

L'App Store iPhone : une fabrique à crapware. La place de marché des applications pour iPhone totalise après seulement quatre mois d'activité 10 000 applications. Plus de 300 millions de téléchargements y ont été effectués dans le même temps. Apple peut donc plastronner de son succès. Certains développeurs, concevant des applications pour l'App Store, sont eux loin de se réjouir. CNN Money a réalisé un graphique illustrant la répartition des logiciels en fonction de leur prix. Il apparaît ainsi que les applications gratuites et à 0,99 dollars représentent à elles seules plus de 50% du catalogue. Mais concevoir du logiciel, de qualité, représente une certaine dépense. Craig Hockenberry, un développeur, a donc adressé à Steve Jobs une lettre pour lui faire part de certaines remarques. Il regrette notamment la prolifération des applications de peu d'intérêt (qualifiées de crapware) qui dans iTunes dissimulent les produits plus riches. Pour gagner en visibilité, des développeurs bradent donc leur travail. Une pratique qui tend à conforter, selon Craig Hockenberry, les utilisateurs dans une perception tronquée du développement applicatif. Habitués à ne rien payer ou si peu pour des logiciels, les consommateurs-utilisateurs refuseraient ensuite de mettre la main au porte-monnaie, jugeant qu'un prix de 4 à 5 dollars s'apparenterait pour ainsi dire à une arnaque. Lire

 

10 alternatives à Microsoft Office. Même si Microsoft domine largement le marché des applications bureautiques, des solutions alternatives se sont peu à peu développées. En période de crise, les entreprises pourraient bien être intéressées par ces concurrents, bien souvent peu onéreux, voire gratuits. CIO a donc fait le tour du Web pour dénicher 10 challengers sérieux à Microsoft Office. Le premier cité est tout naturellement OpenOffice, arrivé récemment en version 3.0. Il n'est cependant pas le seul logiciel. ThinkFree Office fonctionne lui sur Java. Une API permet également d'intégrer les documents à des webmails, blogs, groupware, ERP et plateformes de CRM. WordPerfect X4 a pour qualité d'émuler des fonctionnalités d'Office et ainsi de favoriser l'adaptation des utilisateurs à une nouvelle application. Google Docs est également un rival sérieux, mais en mode full Web. Zoho s'est positionné sur le même créneau de la bureautique en ligne. AbiWord 2.6 est Open Source. Il comporte toutes les fonctions d'Office tout en étant de plus compatible avec Word, WordPerfectet et OpenOffice. Buzzword d'Adobe, traitement de texte en flash, figure aussi dans la sélection de CIO, tout comme Addintools Classic Menus, gOffice et enfin Atlantis. Lire

 

Cloud Computing : ne cédez pas à la mode. Chez HP Software on demeure méfiant à l'égard de tout ce qui est trop "hype". Le mot (ou les deux mots plus précisément) du moment c'est en effet cloud computing. Tom Hogan, le vice-président de la division logiciel d'HP constate qu'il n'est plus possible à l'heure actuelle de prendre un journal ou un magazine sans tomber aussitôt sur cette nouvelle mode, dont chacun à sa définition propre. Pas question donc de se précipiter et de rentrer dans la farandole en brandissant à son tour son service cloud, insiste le cadre d'HP. Les têtes pensantes du groupe américain ont donc cogité ces derniers mois et la conclusion de ces réflexions est la suivante, reprise dans Silicon.com : le cloud ne sera pas la panacée. Pour Hogan, le cloud computing devrait ainsi trouver sa place à côté de deux autres approches : l'internalisation classique et l'externalisation. Il est vrai qu'après avoir investi 13,9 milliards de dollars dans EDS, HP ne tient vraisemblablement pas à voir l'externalisation disparaître derrière le mont Hype du moment : le cloud. Ce concept n'aurait en outre rien de totalement nouveau puisque le vice président Europe d'HP Software, Andy Isherwood, préfère lui parler de software as a service (SaaS). Une autre expression tendance qui avait, en un autre temps, remplacé dans les discours l'ASP. Lire

 

Les semaines précédentes
Source : JDN Solutions
05/1210 bobards de vendeurs d'ERP - Oui pour des antivirus sur Mac... puis non - Attention contrôle de routine des mauvaises pensées.
28/11Crise : l'IT indien rallonge ses horaires - Lunascape concentre IE, Firefox, Safari et Chrome - L'Espagne capte le soleil chez les morts.
21/1110 sacoches à PC : de l'écolo au grand luxe Gucci - Google boude les mondes virtuels - Apple et Sun devraient-ils être plus proches ?

A lire ailleurs

Annonces Google