Walter de Brouwer (Scanadu) "Nous voulons aider les individus à comprendre ce qui est bon pour leur santé"

Scanadu est la dernière start-up en vogue dans le secteur du Quantified Self aux Etats-Unis. Son fondateur, en pleine levée de fonds sur Indiegogo, explique son projet au JDN.

Pouvez-vous nous présenter Scanadu ?

walter de brouwer 275
Walter de Brouwer est fondateur et CEO de Scanadu. © S; de P. Scanadu

Scanadu est une société qui a vu le jour en 2011 et qui développe des produits liés au domaine de la santé. Nos deux principaux produits répondent au nom de "Scout" et "Scanaflo". Leur objectif est de donner davantage d'informations à un individu sur son état de santé. La société est basée au centre de recherche de la NASA à San-Francisco, avec qui nous avons un partenariat spécial nous permettant d'échanger des ressources. En effet, notre travail peut s'avérer utile pour les astronautes qui doivent se débrouiller seuls pour établir leur propre diagnostic de santé lorsqu'ils sont envoyés dans l'espace.

Comment fonctionnent ces deux appareils ?

"Scout" est un petit appareil équipé de différents capteurs qui s'inspire du "tricorder" (l'appareil utilisé dans la série StarTrek permettant de mesurer un certain nombre de données, ndlr). En l'apposant sur son front pendant une dizaine de secondes, l'appareil va afficher en temps réel des données aussi variées que la température ou la fréquence cardiaque d'un individu.

Le Scanafo permet lui de faire des analyses d'urine et ainsi de détecter instantanément d'éventuelles infections. Dans les deux cas, notre algorithme va fusionner et analyser les données obtenues afin de les interpréter et dresser un diagnostic. Toutes ces données sont ensuite accessibles via l'application mobile dédiée.

A quoi servent ces données ?

D'une manière générale, ces données permettent à un utilisateur de mieux comprendre ce qui est bon pour lui et ce qui ne l'est pas, et donc de mieux appréhender les effets de certaines actions sur sa santé. En rendant compréhensible la santé par tous, il est ainsi possible d'agir pour l'améliorer.

A quelle fréquence ces deux produits doivent-ils être utilisés ?

Il n'y a pas de règle. Ils peuvent être utilisés plusieurs fois par jour ou de manière moins régulière. Un individu pourra par exemple utiliser notre appareil après une sieste ou après avoir pris des médicaments afin d'évaluer l'impact de ses actions sur sa santé. Mais il est encore un peu tôt pour en parler, ces informations se feront plus précises une fois que nous aurons une masse d'utilisateurs plus conséquente.

Pensez-vous que ces appareils permettront à terme de réduire les frais de santé, notamment aux US où ils sont très élevés ?

Nous n'avons pas pensé à cela lorsque nous avons imaginé le produit dans un premier temps. Il s'agissait avant tout de donner plus d'informations à un individu sur sa santé tout en simplifiant la lecture de ces données. Mais il est clair que nos appareils vont sûrement réduire le nombre de prises de rendez-vous avec les docteurs et donc entraîner une réduction des coûts, notamment de ceux qui n'ont pas d'assurance santé, ainsi qu'un gain de temps.

scanadu scout
Le Scout, de Scanadu. © S. de P. Scanadu

Que répondez-vous aux médecins qui voient d'un mauvais œil cette tendance pour l'auto-évaluation ?

Nous avons travaillé avec un certain nombre de médecins pour développer nos produits et nous n'avons pas eu de mauvais retours, au contraire. Nos appareils sont en effet là pour les aider dans la mesure où ils vont pouvoir fournir davantage d'informations sur les patients.

Un mot sur votre stratégie en termes de prix et de distribution ?

Le prix de Scout est de 199 dollars. Concernant la distribution, le produit est pour l'instant disponible sur Internet mais notre objectif à terme est d'élargir sa distribution aux magasins physiques, notamment dans les pharmacies ou rayons santé des grands magasins. Pour cela, nous devons d'abord obtenir l'approbation de la FDA (l'agence américaine "Food and Drug Administration", ndlr)  C'est beaucoup de travail mais nous sommes confiant sur l'obtention de cette certification.

Vous êtes actuellement en pleine campagne de levée de fond sur la plateforme participative IndieGogo. Où en êtes-vous et comment comptez-vous dépenser cet argent ?

Nous avions à l'origine un objectif de 100 000 dollars et nous approchons du million de dollars collectés (au17 juin 2012, ndlr). La campagne se termine le 21 juin et nous espérons d'ici là recevoir des fonds d'un grand nombre de pays car le problème résolu ici est universel. L'argent sera surtout affecté à la fabrication des appareils qui seront manufacturés à San-Jose, en Californie.

Walter de Brouwer est un entrepreneur et scientifique d'origine Belge. Il est notamment à l'origine de l'entreprise Scanadu, basée en Californie dans le centre de recherche de la NASA. La société est spécialisée dans le développement de technologies liées au domaine de la santé. Auparavant, il était le CEO de One Laptop Per Child Europe, une association dont le but est de faciliter l'accès aux ordinateurs dans les pays en voie de développement, et a aussi fondé l'institut de recherche Starlab. Walter de Brouwer est diplômé d'un Master en Linguistique de l'Université de Ghent ainsi que d'un PhD en Sémiotique de l'Université de Tilburg.

Autour du même sujet

"Nous voulons aider les individus à comprendre ce qui est bon pour leur santé"
"Nous voulons aider les individus à comprendre ce qui est bon pour leur santé"

Pouvez-vous nous présenter Scanadu ? Walter de Brouwer est fondateur et CEO de Scanadu. © S; de P. Scanadu Scanadu est une société qui a vu le jour en 2011 et qui développe des produits liés au domaine de la santé. Nos deux principaux...

Annonces Google