Face aux critiques, Twitter assouplit les règles d'utilisation de son API

Quelques jours après l'entrée en fonction d'une nouvelle API, le site de microblogging modifie les règles d'utilisation de son interface de programmation. Décryptage.

Suite à la fermeture définitive de son API 1.0 au profit d'une version 1.1, Twitter s'est retrouvé sous le feu de la critique de nombreux éditeurs d'applications intégrant son service de microblogging. En cause : les nouvelles restrictions imposées par la société à l'occasion de la refonte de son API (nombre de requêtes plus limitées, authentification plus restrictive, accès aux données bridé...).

C'est dans ce contexte que le site a décidé de préciser les règles d'utilisation de son interface de programmation. Elles concernent à la fois son mode d'implémentation et les prérequis demandés par le site pour l'utiliser.

"Nous assouplissons certains prérequis, autour des noms d'auteur, de l'horodatage et des permaliens", précise Sylvain Carle de Twitter. "Nous demandons maintenant aux développeurs de divulguer leurs règles de confidentialité avant que des utilisateurs téléchargent, installent ou souscrivent à leur service."

Enfin, la société indique avoir également clarifié un certain nombre de restrictions : héberger des volumes de tweets bruts est ainsi explicitement interdit, tout comme la mise en place de dispositifs automatisés de following, notamment en masse.


Twitter / API