Site d'e-commerce : une chute préoccupante de la performance web

Site d'e-commerce : performance web Début 2014, le temps de chargement des pages web des principaux sites d'e-commerce mondiaux explose de 20% sur un an. L'indicateur est publié par Radware.

Le temps de chargement médian des 500 premiers sites d'e-commerce à plus forte audience à travers le monde atteint 9,3 secondes au cours des trois derniers mois, contre 7,7 secondes lors de la même période il y a un an. Ce qui représente une hausse de 21% ! L'indicateur est issu du dernier rapport du spécialiste de la supervision Radware.

Un tiers des 100 premiers sites d'e-commerce très pénalisés

En se restreignant aux 100 premiers sites d'e-commerce en termes de trafic, le temps de chargement médian passe sur un an de 8,2 à 10 secondes, selon Radware. Le manque à gagner engendré par ce déficit de performance serait colossale. "57% des consommateurs abandonnent une page après 3 secondes de chargement", rappelle Tammy Everts, experte en performance Web chez l'éditeur. "Comparé à un site dont les pages se chargent en 1 seconde, un site web dont les temps de chargement atteignent 3 secondes enregistrent 22% de pages vues en moins, un taux de rebond de 50% supérieur, et un taux de conversion de 22% plus faible." Et au-delà de 8 secondes, les visiteurs ne sont que 1% à continuer à surfer sur le site...

Quant au TTI (ou Time to ineract), c'est-à-dire le temps faisant apparaître le premier contenu interactif de la page, sa valeur médiane est de 5 secondes, toujours pour le top 100 des sites à plus fort trafic. Seuls 20% des acteurs du panel parviennent à rester en dessous des 3 secondes fatidiques, et un peu plus d'un tiers affichent un TTI de 8 secondes ou plus...

temps chargement e commerce
Evolution sur un an du temps de chargement médian des 500 sites d'e-commerce à plus forte audience. © Capture / Radware

Comment expliquer cette faiblesse ? Selon Tammy Everts, elle pourrait trouver son origine dans une utilisation croissante d'images à haute résolution. Mais aussi et peut-être surtout dans le recours à des outils de Web Analytics nécessitant des traqueurs dans le code HTML qui alourdissent les pages.  

Des pages de plus en plus volumineuses

 
poids pages e commerce
Augmentation du poids médians des pages web des 100 premiers sites d'e-commerce sur un an. © Capture / Radware

L'optimisation des sites d'e-commerce à fort trafic s'est donc globalement plutôt dégradée. Images, fichiers CSS, codes JavaScript... D'une année sur l'autre, le nombre médian de ressources associées aux pages des 100 premiers sites à plus forte audience est passé de 86 à 96 - soit une hausse de 12%.

Pire, le poids des pages, toujours en valeur médiane, explose de 40% comparé au premier trimestre 2013. De 1007 Kb, il s'élève à 1410 Kb. "Sachant que chaque ressource engendre un aller-retour de 65 à 145 millisecondes entre le client et le serveur", commente Tammy Everts chez Radware.

Un recours croissant aux réseaux de diffusion de contenu

Néanmoins, force est de constater que le recours aux réseaux de diffusion de contenu (CDN) a progressé. Les 100 premiers sites d'e-commerce sont 80% à utiliser au moins un CDN, contre 74% il y a un an. Quant au keep-alive (ou connexion persistante en HTTP), il est désormais implémenté par 93% du panel.

En revanche, l'optimisation des images est loin d'être à l'état de l'art. Toujours sur les 100 premiers sites, 37% ne compressent pas leurs images. La technique du JPEG progressif, permettant d'afficher l'image dans une plus faible résolution avant d'évoluer vers des résolutions plus fines, n'est correctement mise en œuvre que par 10% des sites de ce top 100. Bref, du travail reste à faire au sein des directions techniques pour proposer une performance web optimisée, autour de méthodes pourtant assez basiques.


Méthodologie 
: pour réaliser son étude, Radware a choisi les 100 et 500 sites d'e-commerce à plus forte audience répertoriés par Alexa. L'éditeur a ensuite utilisé ses outils de supervision technique pour les analyser.

Serveur Web / Performance Web