Harmonisation du langage des tests : un nouvel esperanto serait-il né ?

Depuis quelques années, le Comité français du test logiciel est parti en croisade afin d’harmoniser autant les pratiques que le langage du test logiciel.

Ah qu'il est dur d'être testeur de nos jours !

A chaque nouveau projet, il faut se réapproprier le langage associé à la qualification : qu'est-ce qu'un cas de test, qu'est-ce qu'un scénario ... En plus des difficultés d'adaptation, voire de traduction, s'ajoute parfois l'incompréhension entre les différentes parties prenantes d'un projet de qualification.

L'incompréhension c'est le retard, et en général, les phases de test ne se permettent pas ce luxe.

Or depuis quelques années, le CFTL (Comité français du test logiciel) est parti en croisade afin d'harmoniser autant les pratiques que le langage du test.

Un nouvel Esperanto serait-il né ?

Une seule voie, que dis-je, une seule voix par laquelle tous les acteurs - MOA, MOE et testeurs, pourraient communiquer et se comprendre enfin, afin de travailler plus efficacement.

Pour vous donner un exemple, j'officiais en tant qu'expert outil et qualification dans un projet de mise en place d'un outil de gestion de test. Mes deux interlocuteurs principaux étaient, d'une part le responsable de la qualification, et d'autre part le chef de projet.

L'outil mis en place depuis peu fournissait ses résultats au fil des exécutions de tests : "Passed" pour "passé avec succès", "Failed" pour "en erreur", "No Run" pour "non débuté" et "Not completed" pour "non terminé".

Bien que ces termes soient suffisamment explicites pour le responsable de qualification, le chef de projet trouvait de l'ambiguïté dans ces différents labels et surtout dans la désignation "Passed".

Pour lui, un test dit "Passed" indiquait un test qui s'était effectué sans aucune sanction de réussite ou d'échec, et ceci malgré la petite coche verte bien visible à côté du test dans l'outil.

La discussion s'engagea donc entre le responsable de qualification et le chef de projet sur la légitimité de ce statut. Le chef de projet prétextait donc que ce statut n'était pas suffisamment clair, notamment pour les tableaux de bord des comités de pilotage, et le responsable de qualification indiquait qu'il fallait suivre les propositions de l'outil, étant donné que sa fonction était la gestion des tests.

La discussion devenant de plus en plus animée, les deux hommes se sont retournés vers moi, l'expert en qualification afin de mettre un terme à ce désaccord.

En quelques clics de souris, je téléchargeais le glossaire du CFTL et recherchais la définition de "Passed". La réponse fut sans appel :

Critère passe/échec : règles de décisions utilisées pour déterminer si un élément de test (fonction) ou caractéristique a passé avec succès ou échoué un test [IEEE 829].

Le CFTL avait parlé. Le statut "Passed" correspond bien à une exécution avec succès d'un test suivant la norme IEEE 829.

La discussion fut close, et hormis le fait d'avoir donné raison au responsable de qualification, le CFTL, par son glossaire commun du langage du test, a apporté l'accord et l'adhésion des deux parties.

CQFD, euh pardon CFTL.

Autour du même sujet