Google App Engine s’attaque au problème des solutions SaaS multi-tenant

Google vient d’annoncer la version 1.3.6 de Google App Engine. L’amélioration majeure apportée réside dans la prise en charge de l’aspect multi-locataire qui sera à même d’attirer les éditeurs désireux de développer des offres en mode SaaS.

Nous observons actuellement une concurrence acharnée entre les offres de PaaS (Plateforme as a Servce), de Salesfoce.com, Microsoft Azure et Google App Engine, jusqu'à la nouvelle offre en préparation de Vmware/Spring. La maturité de ce marché passe par la capacité à offrir en natif la prise en charge de l'aspect multi-locataire qui sera à même d'attirer les éditeurs de solutions SaaS (Software as a Service) vers ce type de plate-forme.
 
Une application SaaS est dite multi-tenant, si plusieurs organisations clients (locataire, tenant) peuvent exécuter la même application déployée sur la même infrastructure.
La capacité à proposer une solution basée sur une architecture multi-locataire (multi-tenant) est l'un des éléments fondamentaux de la viabilité économique d'une offre SaaS.
Rappelons que l'offre Force.com de SalesForce est l'une des pionnières de ce domaine et que Microsoft a déjà annoncé que son offre Azure supporte l'aspect "multitenacy".
 
C'est au tour de Google d'annoncer le support de cet aspect, comme l'amélioration majeure apportée par la version 1.3.6 de Google App Engine. La fonctionnalité est disponible pour toutes les API de Google App Engine : Datastore, Memcache, et Task Queues.

La solution proposée par Google est d'affecter un espace de nommage (namespace à la XML) unique à chaque client (organisation). Ainsi, Google App Engine pourra servir avec la même instance d'application les utilisateurs de plusieurs clients, tout en assurant que chaque client ne voit que sa propre copie personnalisée de l'application.

La bonne nouvelle, pour les développeurs, est que cette amélioration est activée par une simple configuration. Aucun changement dans les codes sources n'est nécessaire.
Google App Engine, cherche ainsi à séduire tout particulièrement les éditeurs désireux de développer des offres en mode SaaS.


Lire l'article sur le blog de GAE

Autour du même sujet