Microsoft a tué Silverlight…

Si le titre de cet article semble exagéré, il est toutefois intéressant de s'interroger sur l'avenir de l'infrastructure d'applications Internet riches de Microsoft, au moins sur le Web.

Si le titre de cet article semble exagéré, il est toutefois intéressant de s'interroger sur l'avenir de l'infrastructure d'applications riches Silverlight, au moins sur le Web. En effet, si on considère que les prévisions de croissance seront plus à l'avantage des produits de mobilité dans les années à venir, alors le fait que Microsoft bloque l'exécution d'applications Silverlight classiques(1) dans le navigateur de Windows Phone 7, donne une indication claire des positions de l'éditeur sur le sujet.

Si les ambitions de Microsoft, dans le monde de la mobilité, est réelle, l'impossibilité de lancer une application Silverlight à partir du navigateur, ne peut que signifier, que pour l'éditeur, Silverlight n'a plus vocation à être diffusé globalement sur le Web. Le retrait de Silverlight dans Bing, semble confirmer cet état de fait. Sur l'Internet, Microsoft favorise désormais le HTML5.

Quel rôle pour Silverlight?

Il semble que l'avenir de Silverlight se situe avant tout dans l'entreprise, tout particulièrement quand il existe des besoins de déploiement sur différentes plate-formes Windows. Seuls des besoins en multimédia avancé (ex: TV haute définition) pourraient justifier l'utilisation de Silverlight sur le Web, car ceux-ci ne sont pas couverts par le HTML5. On peut parier, que les prochaines versions de la plate-forme Silverlight auront une orientation plus intranet, et que le prochain Windows en fera un usage plus intensif que jamais.

HTML5 peut-il finir par achever Silverlight ?

Le doute subsiste. La plate-forme Silverlight permet de réaliser assez aisément des applications d'entreprise, et permet de capitaliser des compétences sur WPF (Windows Presentation Foundation - qui est la spécification graphique de Microsoft .Net). Elle bénéficie également de tout un environnement de développement, favorisant la productivité des développeurs. Toutefois, le risque existe que ce coup d'arrêt porté à la plate-forme sur le Web, rejaillisse dans le monde du développement en entreprise (intranet).

En effet, le défaut de Silverlight est de nécessiter le déploiement d'un plug-in. Or dans de grosses structures, aussi petit soit ce plug-in, son déploiement reste problématique. D'une certaine manière, aussi problématique que de déployer le navigateur lui-même. Conséquence, en déployant un navigateur compatible HTML5, comme IE9, les entreprises mettraient à relativement court terme, Silverlight et HTML5 sur un pied d'égalité.

A moyen terme, les compétences en HTML5 augmentant, on peut penser que le monde de l'entreprise délaissera Silverlight afin de bénéficier de la portabilité du premier. A long terme, le marché de Silverlight pourrait se limiter à des niches et à la maintenance des applications existantes.

Il ne s'agit que de spéculations. Surtout que la capacité d'évolution d'un plug-in comme Silverlight est nettement plus grande qu'une norme comme le HTML5. Toutefois, on peut se demander pourquoi les développeurs de demain préfèreront Silverlight à HTML5. Vu que ce dernier est le seul qui couvrira un large spectre, et offrira des fonctionnalités similaires. De même que peu d'entreprise prendront le risque d'investir dans une technologie ayant un avenir incertain.

Conclusion

Microsoft devra offrir avec Silverlight un avantage décisif pour éviter le déclin inévitable de ce dernier. La prochaine version est déjà attendue avec beaucoup d'intérêt car elle devrait donner une indication plus précise sur le potentiel futur du produit.


(1) - Le Silverlight, aujourd'hui utilisé dans Windows Phone 7 est spécifique, bien que le xaml produit soit le même que celui des applications déployées dans les navigateurs.

Autour du même sujet