TechDays 2012 : le développement informatique plus que jamais à l'honneur

2012 sera l’année du développement ou ne sera pas ! Lors de la première journée du grand rassemblement des Techdays 2012, Microsoft annonce plus que jamais sa volonté de remettre le développement informatique au goût du jour !

“If you think code is boring, you’re doing something wrong!”

Le constat est simple, ce n’est pas normal qu’un développeur de plus de 35 ans soit complètement "has been" ! Et pour lutter contre cette douloureuse impression, quoi de plus probant pour Microsoft que d’animer la plénière sous des airs de « nous sommes une bonne bande de copains qui s’éclate à faire du code ! » et d’enfoncer le clou en lançant la toute nouvelle communauté /dev des passionnés du code !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Microsoft a axé son discours sur le côté fun du développement, n’hésitant pas à dérouler sa présentation sur le mode d’un jeu vidéo où les chapitres s’enchainent façon levels, et à comparer ses MVP (Most Valuable Players ?) à des orcs, wizards et autres farfadets…Mais une fois dépassé le parallèle avec le succès interplanétaire de l'éditeur Blizzard, la cible non dissimulée est clairement annoncée : haro sur les devices et les services associés !

Il est grand temps de rattraper ce retard insolant en matière de WebApps. En effet, même si la plateforme Windows Phone est excellente, il n’y a « que » 50000 applications, ce qui reste dérisoire face aux concurrents.

Parmi les retours conséquents de la communauté, Microsoft a retenu deux axes principaux de progression pour favoriser le développement logiciel:

  • La réduction de la complexité (par exemple les sites techniques à destinations des développeurs sont en pleine phase de rénovation comme MSDN ou TechNet. De plus, des efforts d’uniformisation des APIs et des technologies sont en cours).
  •  L’amélioration de l’interopérabilité (Orientations HTML 5, ouverture de la plateforme Azure aux autres langages comme PHP, Java ou JavaScript)

Domaines et nouveautés

Cloud & server

Un gros travail a été réalisé afin de permettre le développement d’application et leur déploiement sur le cloud Azure quel que soit le langage utilisé ! Il est aujourd’hui primordial pour Microsoft d’augmenter son parc d’application hébergé sur son Cloud. L’énorme souplesse de pouvoir migrer à postériori une application d’un cloud privé au public (et inversement) a bien sûr été mise en avant.

L’orientation vers les approches REST et OData ont été présentées ainsi que la fédération d’identité (cette approche étant interopérable avec n’importe quelle technologie). De plus, en ce qui concerne la montée en charge coté données, SQL Azure Federation offre une approche pragmatique entre le relationnel et le NoSQL. Il est possible de définir une base logique partitionnée sur des bases physiques (dans le cloud) sur des critères de découpage comme un ID client ou une date. La division est également possible à postériori, sur une base déjà remplie. 

Tools et ALM (Application Lifecycle Management)

La nouvelle plateforme Team System (Visual Studio, TFS) est encore améliorée. L’agilité est au cœur des produits avec des outils (notamment TFS) utilisant le jargon et les outils adaptés (Sprint, Backlog, …) permettant par exemple de Drag&Dropper des tâches du sprint courant d’un état « en cours » à « réalisé ».

La vue explorateur de VisualStudio se voit agrémentée d’un petit contrôle de recherche permettant d’afficher l’arbre des éléments satisfaisants les critères saisis. Un gadget bien utile !

Le C++ n’est pas mort, et au contraire il rejoint maintenant les autres langages afin de gérer des lambdas expressions, des tests unitaires, des closures, de l’inférence et des GPUs. Roslyn (CAAS pour Compiler As A Service) est enfin disponible, permettant notamment d’étendre Visual Studio ou d’accéder à son moteur d’IntelliSense. Le powershell a aussi été mis en avant afin d’industrialiser  l’administration de ses applications Cloud (par exemple pour migrer un environnement de staging  vers la production).

Globalement, VisualStudio avec le framework .net 4.5 a encore été renforcé pour favoriser le développement de l’asynchrone ! 

Téléphones et périphériques

Le lancement du Windows Phone 7.5 ainsi que le framework Gadgeter on fait sensation ! En effet, ce dernier qui s’appuie sur le MicroFramework.net permet de prototyper et de réaliser la partie logicielle d’informatique embarquée sur des éléments électroniques.

Comme Microsoft envisage sérieusement le phénomène de l’internet des objets, avec une prévision de plus de 50 milliards de devices connectés en 2020, tout est fait pour favoriser le développement d’applications mobiles. 

IHM & Design

Pour ce dernier pan technologique, Microsoft se compare là encore à son concurrent pour indiquer qu’à l’inverse d’Apple, l’aspect graphique n’a jamais été une priorité. L’hallucinant constat des 68% des entreprises françaises qui considèrent leurs applications comme complexes et non intuitives résonnent encore dans l’amphithéâtre du Palais des Congrès.

Tout est alors mis en place pour remettre au premier plan ces considérations graphiques. Nous sommes désormais dans une zone de maturité applicative où l’ergonomie et le design sont incontournables. Microsoft propose alors son approche METRO qu’il ne faudra bien évidemment pas rater. Cette dernière avait d’ailleurs été présentée avec Windows 8 lors de la conférence BUILD aux états unis. Les lignes de conduites sont les suivantes :

        • Alignement  sur une grille pour reprendre les bonnes pratiques empruntées au monde de la photo
        • Disparition du chrome et de toute la tuyauterie du navigateur
        • Codes couleurs standardisés pour éviter les fautes de goût
        • Taille de polices standardisées pour éviter de dérouter l’utilisateur
        • Respecter le principe du “Fast & Fluid“ indispensable pour les applications mobiles 

Pour insister encore plus sur l’amélioration de l’expérience utilisateur, nouveau graal des informaticiens, Microsoft présente sa vision de l’HTML5 et de CSS3 (avec l’introduction de l’IndexedDB base locale NoSql, des WebSockets, de l'API FileAPI coté Client) ainsi que le lancement du Kinect SDK sur PC.

2012, l'année du Dragon

En conclusion, cette nouvelle édition des TechDays 2012 a démarré à la fois sous le signe du dragon développement et sur un ton ludique ! Quoi de plus évident pour remotiver les développeurs que nous sommes, égarés pour la plupart dans les méandres d'un SI en perpétuel mouvement ! 

A venir…

HTML5 et CSS3, WPF4.5, Patterns et AntiPatterns, JavaScript ServerSide et bien d’autre encore !

Autour du même sujet