Paris et Villeneuve d'Ascq accueillent les 1ers Amazon Lockers de France

Après les Etats-Unis et le Royaume-Uni, Amazon a commencé à implanter ses consignes automatiques de retrait des commandes en ligne dans des centres commerciaux en France.

Début juillet, le JDN révélait qu'Amazon était en train de contacter des gestionnaires de centres commerciaux en France pour leur proposer d’y installer ses consignes automatiques de retrait des commandes en ligne. C'est aujourd'hui une réalité. Les premiers Lockers français ont en effet vu le jour, comme le note sur son blog Jean-Marc Megnin, directeur général d'Altavia, qui en a déniché un à So Ouest, le centre commercial haut de gamme qu'opère Unibail Rodamco à Levallois-Perret. Doté de 55 casiers de trois tailles différentes, il inclut un écran permettant d'indiquer le code unique envoyé par SMS ou par mail au moment de la commande pour retirer son colis en libre-service. Les transporteurs ont aussi la possibilité de s'identifier pour ouvrir les casiers afin d'y déposer les commandes et de retirer les retours produits ou les achats qui n'ont pas été récupérés au bout de 48h.

Contrairement aux Amazon Lockers américains, celui de So Ouest est (pour l'instant) d'une sobriété remarquable, n'affichant qu'un logo "a" au bas d'une face avant toute jaune. Peut-être pour éviter que l'hypermarché E.Leclerc et les autres locataires du centre commercial ne s'affolent, même si Unibail leur a sûrement expliqué que les consignes leur apporteraient davantage de visiteurs qu'elles ne leur en subtiliseraient. Il est très possible aussi qu'Amazon fasse du pied aux enseignes, notamment celles comme Celio qui vendent sur sa plateforme, pour les encourager à utiliser son service en complément de leur click&collect.

Ce Locker n'est d'ailleurs pas le seul de son espèce, puisque le JDN en a trouvé un second à Villeneuve d'Ascq, dans le centre commercial V2. Egalement géré par Unibail Rodamco, V2 héberge pour sa part un hyper Auchan.

Le géant américain de la vente en ligne a commencé fin 2011 à tester puis déployer ses consignes automatiques à Seattle, San Francisco, New York, Washington DC… et Londres, avant de les étendre à d’autres villes américaines et britanniques. Dans le mail envoyé en juillet par Amazon à certains gestionnaires de centres commerciaux français, que le JDN s’est procuré, la société expliquait que ses casiers étaient très appréciés au Royaume-Uni. "C’est pourquoi nous souhaiterions vous en faire profiter", ajoutait-elle.

L’e-commerçant expliquait ensuite les modalités d’installation et d'utilisation de ses casiers. "Amazon prend en charge tous les frais liés à l'installation, l'entretien, le service à la clientèle et les opérations quotidiennes du Locker. Les seuls pré-requis sont la mise à disposition d’une prise électrique, d’un espace de 2 à 5 mètres carrés d’espace en intérieur ou à l’extérieur ainsi que d’un accès à un réseau ADSL."

Avantage pour les centres commerciaux : apporter un service supplémentaire à leurs visiteurs et attirer du trafic, les cyberacheteurs pouvant être tentés de faire d’une pierre deux coups et de prolonger leur déplacement dans les points de vente. Cette arrivée est aussi sans doute une bonne nouvelle pour les autres réseaux de consignes automatiques, notamment Abricolis du Polonais InPost, Packcity de Neopost et Geopost, ainsi que son sous-réseau pour La Poste, Pickup Station. En effet, les e-commerçants français, qui redoutent ou subissent la domination d’Amazon, risquent bien de devoir s’aligner. Car ne leur en déplaise, ces deux Lockers ne sont que les premiers d'une longue série.

Amazon / Retour produit