A Noël, Amazon a pesé 40% de l'e-commerce américain

Amazon creuse l'écart avec ses concurrents. Pendant la période des achats de Noël, aux Etats-Unis, quatre ventes en ligne sur dix ont été effectuées sur le site du leader américain.

39,3% des dépenses en ligne des consommateurs américains entre le 1er novembre et le 6 décembre 2015 ont été réalisées sur Amazon, au lieu de 37,9% l'année précédente. Des chiffres estimés par Slice Intelligence à partir de l'analyse des emails de confirmation de commande de 3,5 millions de cyberacheteurs. Autrement dit, en s'accaparant près de 40% de l'e-commerce américain à Noël, le géant de l'e-commerce pèse désormais plus que ses 21 premiers challengers (38,6% de part de marché à eux tous), parmi lesquels les poids lourds du retail Walmart, Target, Best Buy, Macy's, Home Depot, Nordstrom ou Costco.

Amazon, qui a passé 20 ans à habituer les consommateurs américains à se faire livrer sous deux jours, dispose maintenant de 69 entrepôts aux Etats-Unis qui lui permettent de livrer le jour-même, voire en une heure dans les grandes villes où il a lancé son service Prime Now. De quoi lui permettre de continuer à creuser l'écart avec ses poursuivants et de s'approprier une part toujours plus importante de leurs ventes.

A ce titre, son abonnement annuel aux livraisons illimitées, Amazon Prime, qu'entre autres services agrémente aux Etats-Unis un large catalogue VOD, ne cesse de consolider son avantage. Une fois capturés, ces clients n'iront plus acheter sur des sites concurrents auprès desquels il leur faudrait encore régler la livraison. Or l'e-commerçant indique avoir signé plus de 3 millions d'adhérents supplémentaires rien que sur la troisième semaine de décembre. Amazon ne dévoile pas le nombre total de ses abonnés Prime mais diverses estimations le situaient avant la période de Noël entre 60 et 80 millions dans le monde, dont près de 50 millions aux Etats-Unis. Selon RBC Capital, 40% de ses clients américains sont aujourd'hui des membres Prime, contre 25% en 2013. Et ces acheteurs captifs sont de plus en plus fidèles… et dépensent de plus en plus.

Rappelons qu'Amazon, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 89 milliards de dollars en 2014 (+20%), avait déjà atteint 71 milliards de dollars de ventes sur les neuf premiers mois de 2015, en croissance de 19%. D'après Macquarie Capital, Amazon aura pesé 25% de l'e-commerce américain en 2015, contre 22% en 2014 et 16% en 2011.

Noel / Amazon