Letgo, l'appli qui bouscule les géants eBay et Craiglist

Letgo, l'appli qui bouscule les géants eBay et Craiglist Le succès de la jeune pousse passe par une simplification du processus d'achat et de vente d'objets entre particuliers.

La réussite est au rendez-vous pour Letgo. Cette start-up dédiée à la vente d'occasion entre particuliers marche sur les plates-bandes d'eBay et de Craiglist. Lancée en 2015 et basée à New York, l'appli cartonne avec 45 millions de téléchargements atteints en janvier 2017. La start-up revendique 20 millions d'utilisateurs actifs par mois et vise les 23 milliards de dollars de transactions à l'horizon mi-2017 sur Android, iOS et web. Accessible dans 25 pays dont la France, avec des bureaux à New York et Barcelone, elle emploie plus de 100 personnes et a levé 375 millions de dollars (100 en mai 2016 et 175 en février dernier).  En tout, une dizaine d'investisseurs soutiennent Letgo, dont le géant mondial de l'Internet et des médias Naspers. Désormais, Letgo surpasse son concurrent direct Offerup, pourtant lancé 4 ans plus tôt :

Bien que plus jeune, Letgo devance son concurrent Offerup
  Letgo ( chiffres 02/2017) Offerup (chiffres 09/2016)
Modèle économique Marketplace gratuite et mobile first entre particuliers
Nombre de téléchargements 45 millions 35 millions
Date de création 2015 2011
Volume des transactions réalisées (dollars) 23 milliards 14 milliards
Valorisation estimée (dollars) 1 milliard  1,2 milliard 
Levées de fonds (dollars) 375 millions 221 millions

Letgo a ringardisé ses concurrents historiques grâce au mobile. La start-up a perçu le retard en innovations des géants du secteur. "Son but est de simplifier au maximum l'achat. Le vrai différenciateur, c'est la facilité d'utilisation mobile", analyse Leslie Griffe de Malval, gérant chez Finaltis, spécialisé en investissement digital. C'est une des grandes différences avec eBay ou Craiglist : nés en 1995, ces deux mastodontes se sont d'abords développés sur desktop. Ils ont ensuite adapté la formule aux téléphones portables, sans prendre toutes les opportunités proposées par ce nouveau canal…

La jeune pousse a aussi compris les nouveaux besoins d'instantanéité des consommateurs. Voilà pourquoi elle innove avec la reconnaissance d'image. L'application facilite grandement le dépôt d'annonces entre particuliers. Il suffit de poster une photo. Pas la peine de titrer, ni de catégoriser, ni même de décrire le produit. Le système de reconnaissance d'image de Letgo référence l'objet pour l'utilisateur, ainsi que la couleur et la marque. Au total, déposer une annonce ne prend qu'une vingtaine de secondes grâce à l'intelligence artificielle.

Elle innove également via un chat intégré entre acheteur et vendeur. Trois questions préprogrammées permettent d'interpeller d'abord ce dernier : "l'offre est-elle toujours d'actualité ?", "le prix est-il négociable ? " et "le produit est-il en bon état ?". Ensuite, discuter devient possible pour convenir d'une rencontre, des modalités de la transaction et d'un prix.

Letgo propose aussi aux utilisateurs de produire sans effort un film publicitaire avec Commercializer. Cette fonctionnalité permet à un vendeur de placer son produit dans une vidéo parodique clé en main postée sur les réseaux sociaux. Lancée en mai 2016, cette option aurait permis de poster plus d'un million d'annonces en août 2016, selon Adweek.

L'UX se veut très simple. Le catalogue consiste en une succession de photographies à la manière d'un Pinterest et d'un Tinder. L'acheteur peut faire défiler les offres à droite et à gauche. Vers le bas, il switche entre les éventuelles photos postées pour un même objet. Vers le haut, il accède à une carte qui indique la géolocalisation du quartier du vendeur. Ce qui permet de proposer des deals à proximité, à la manière d'un Leboncoin.

Un business model incertain

"Letgo est une application à succès qui nous stimule pour fluidifier le processus de dépôt d'annonces. Même si la monétisation n'est pas encore au rendez-vous chez eux", commente Antoine Jouteau, directeur général de Leboncoin. En effet, Letgo est aujourd'hui 100% gratuit, sans commission, ni publicité. L'objectif de la jeune pousse est d'attirer d'abord les utilisateurs avant de s'occuper de sa rentabilité. Voilà pourquoi la start-up mise sur des campagnes de publicités agressives lancées depuis octobre 2015 à la télévision et sur Internet. "Opérationnellement, Letgo n'a pas de produits à transporter, ni de paiements à protéger, ni d'infrastructures massives. Le marketing est la force de la compagnie et c'est ce qu'ils font toute la journée. Leur but est d'être le premier nom dans la tête des vendeurs et des acheteurs", conlut Krista Fabregas, analyste e-commerce chez FitSmallBusiness.com.

Et aussi : 

Retail / Concurrence

Annonces Google