Let'sBuyIt, de l'achat groupé au portail e-commerce

Plus de 6 ans après sa faillite, le célèbre site d'achat groupé renaît de ses cendres en France, Allemagne et Royaume-Uni. Sous forme d'un portail mêlant comparateur de prix, réseau social et bien sûr achat groupé.

Let'sBuyIt est de retour. Après de multiples difficultés financières ayant mené à sa faillite en 2001 (lire Letsbuyit plonge toujours et taille encore, du 03/09/01), l'un des grands noms européens de l'achat groupé des années bulle Internet est repris et change deux fois de mains. Sans être pour autant véritablement relancé, tout au moins en France. En janvier 2007, le site est racheté par deux associés, aidés par la banque suisse d'investissement Arner. Pauline Dubuc, qui partage avec son associé le même cursus (école d'ingénieur puis master HEC), a travaillé dans l'agence de marketing sur moteur de recherche eSearch vision. Emmanuel Noirhomme, de son côté, a fondé une agence Web appelée Cistaldev.


Le site, qui ouvrira la semaine prochaine en version bêta, reste dans l'e-commerce mais ne se limite pas à l'achat groupé. Le Let'sBuyIt nouvelle formule est un portail mêlant comparateur de prix et contenus, avec une dimension communautaire importante. "Il y a d'excellentes choses sur le Web en matière de shopping. Nous avons voulu les regrouper", explique Pauline Dubuc, qui cite parmi ses concurrents le portail Looneo - dont une nouvelle version vient d'être lancée - et le comparateur de prix Twenga.


Le lancement se fera dans un premier temps en France, en se limitant à un comparateur de prix et à des espaces membres dotés de quelques fonctionnalités. Le moteur utilise la technologie Google et le comparateur indexe les marchands via les plates-formes d'affiliation, en attendant des relations commerciales directes dans les prochains mois.


La période de test devrait ce terminer en septembre. Le site s'enrichira alors de nouvelles fonctionnalités, dont celles d'un réseau social. Les utilisateurs pourront échanger avec ceux qui ont fait les mêmes achats, afin d'encourager le cross-selling. Let'sBuyIt veut se différencier en outre par la présentation des produits et la navigation. L'espace membre sera ainsi toujours ouvert et permettra de glisser / déposer des articles depuis l'espace shopping. L'achat groupé n'a pas été abandonné. Il devrait revenir en fin d'année, sous la forme d'une place de marché reliant les membres avec des marchands partenaires.


Tout ou presque a été réalisé en interne. La société compte 15 salariés, dont 10 développeurs. Elle veut se rémunérer d'abord sur les ventes réalisées, comme un comparateur de prix. Mais pas uniquement avec une commission (CPA). Les plus petits sites e-commerce et les marchands offline, qu'elle souhaite intégrer, devront peut-être payer un abonnement et non des commissions. Autre source de revenus, la publicité. Le portail attend d'avoir développé des outils de data mining pour permettre le ciblage, attendu pour la fin de l'année.


Let'sBuyIt ne se limitera pas à la France. Les investisseurs ont racheté la base e-mails et les noms de domaine, mais surtout une marque connue dans plusieurs pays d'Europe. Pour profiter de cette notoriété, le portail sera lancé en Allemagne et au Royaume-Uni en septembre. La société s'apprête par ailleurs à choisir des agences de communication dans chacun des trois pays. Elle mise aussi sur les liens sponsorisés, l'ancien secteur de Pauline Dubuc, et sur des campagnes virales pour annoncer le retour de Let'sBuyIt. 

Achat groupé