La stratégie des acteurs de la VPC sur le Web Entre 30 et 50 % des ventes réalisées en ligne

 

La Redoute a franchi en 2007 la barre des 50 % de son chiffre d'affaires global réalisés en ligne. Frédéric Obala, directeur marketing et e-commerce du vépéciste, a même constaté un pic de 60 % pendant la période des soldes d'hiver 2008. Il rappelle par ailleurs qu'en 2004, la proportion n'était que de 20 % et que, fin 2001, elle n'excédait pas même 4 %. Une croissance fulgurante, à l'image de celle du secteur du e-commerce et, plus généralement, de l'utilisation du Web.

 

Les vépécistes et le Web en chiffres
3 SuisesLa RedouteQuelleCamif
Source : Déclaration entreprise, 2008 *estimations JDN
CA Internet NCNC70 millions d'euros120 millions d'euros *
Part du CA global30 %50 %35 %40 % *
Audience du site6,5 millions de visiteurs uniques7 millions de visiteurs uniques 165.000 visites uniques
Panier moyen WebNCNC49,15 euros180 euros *
Equipe en interne50 personnesToutes les équipes sont multi canal10 personnesNC
Nombre d'adresses opt-in1,8 millionNC1 million800.000

Pour 3 Suisses, les ventes en ligne ont représenté 30 % en 2007. Sur les trois premiers mois de 2008, Denis Duval directeur e-commerce et nouveaux médias, estime même leur part à 35 %. En ce qui concerne leur croissance, les ventes ont cru de 60 % si l'on se cantonne à ce qu'il appelle les "boutiques en ligne". C'est-à-dire sans compter les ventes express où l'internaute indique directement la référence d'un produit repéré en catalogue, et qui illustrent d'avantage l'exploitation du multicanal. Ces commandes express ont progressé de 25 % en 2007, une évolution en ligne avec le marché (lire article Bilan 1er trimestre 2008 : Une croissance trimestriel estimée à 30 %, 15/05/08).

 

module de commande express sur le site de la redoute
Module de commande express sur le site de La Redoute © Capture d'écran faite le 10/06/08

Ce trafic qualifié en provenance des catalogues traditionnels est, en effet, non négligeable. Rien d'étonnant pour Frédéric Obala, directeur marketing et e-commerce de La Redoute : "Internet représente un tel confort de commande", pour qui a déjà fait du repérage sur papier.

 

En ce qui concerne la clientèle à laquelle s'adresse l'offre en ligne, elle est sensiblement similaire à celle adepte des catalogues papiers. Seule différence, une moyenne d'âge légèrement plus jeune. 5 ans de moins précisément chez 3 Suisses, qui note que cette différence à tendance à se résorber, "plutôt de l'ordre de 3 ans aujourd'hui", précise Denis Duval. Et d'ajouter, "notre clientèle Web ressemble de plus en plus à la population française, c'est-à-dire à notre clientèle historique".

 

Pour Quelle et La Redoute, le constat est globalement le même. A une différence près : le consommateur online de La Redoute est non seulement légèrement plus jeune, mais aussi plus masculin et urbain. Une tendance qui, si elle s'atténue progressivement, reste marquée : "il y a encore trois ans, notre fichiers clients était constitué à 90 % de femmes, mais aujourd'hui, un client sur deux, en ligne, est un homme", constate Frédéric Obala.

 

Autour du même sujet