Facebook quitte le marché des coupons

Après quatre mois de tests, le réseau social va mettre fin à ses Facebook Deals. Il conserve toutefois son service mobile Check-In Deals.

Quatre mois après avoir commencé à tester son service Facebook Deals, le réseau social annonce la fermeture du programme dans les semaines à venir. Facebook avait lancé ses coupons en avril dernier dans cinq villes américaines (San Francisco, San Diego, Dallas, Austin et Atlanta) et attaqué récemment trois marchés supplémentaires (Charlotte, Saint-Louis et Minneapolis). Une partie des offres était apportée par une petite équipe commerciale et l'autre partie provenait de onze autres sites de coupons.


Lorsque Facebook s'était lancé dans cette nouvelle activité, de nombreux analystes lui prédisaient un bel avenir. Son audience conjuguée à sa capacité à prendre en compte des informations sur l'entourage des consommateurs pour présenter les deals devaient instantanément en faire un concurrent sérieux pour Groupon et LivingSocial (lire l'article Facebook Deals à la poursuite de Groupon... et de Paypal ?, du 26/04/2011). Facebook n'a pas précisé les raisons de son retrait et affirme simplement vouloir concentrer ses efforts sur d'autres services marketing à destination des petits commerces locaux.


En particulier, si la société vient également de débrancher son service Facebook Places, elle conserve en revanche sa déclinaison marchande Check-In Deals. Lancée en novembre 2010, celle-ci permet aux utilisateurs, au travers d'une application mobile, d'indiquer leur présence dans les restaurants, magasins, bars et cafés et d'obtenir en échange des réductions ou des cadeaux.


Cette annonce renforce encore les interrogations qui pèsent sur la viabilité du modèle économique des coupons à valoir localement, dont Groupon est actuellement une cible privilégiée (lire l'article Soupçonné de faillite imminente, Groupon réfute tout problème financier, du 26/08/2011). Toutefois, la fermeture de Facebook Deals pourrait aussi prouver que copier le pionnier du secteur n'est pas aussi évident qu'il y paraît (lire le dossier Y a-t-il une place à côté de Groupon ?, du 12/05/2011). Les regards se tournent désormais vers Google Offers, lancé à la fin du mois de mai (lire l'article Google Offers : ses atouts et ses faiblesses face à Groupon, du 27/06/2011). Le moteur de recherche s'en déclare aujourd'hui très satisfait.

Facebook / Moteur de recherche