Un nouveau business model dans l'e-commerce : les beauty box Deux problématiques connexes : le sourcing et le ciblage

Le nombre d'abonnées aux sites de coffrets s'accroissant de jour en jour, il devient rapidement de plus en plus difficile pour ces derniers d'obtenir des marques un approvisionnement suffisant. Chez JolieBox, Quentin Vacher le confirme : "Le sourcing est la première problématique de ce métier." Réciproquement, les marques les plus petites pourraient ne plus participer.


C'est là qu'intervient le ciblage des coffrets que proposent par exemple JolieBox et GlossyBox. Dans les deux cas, les abonnées remplissent, à l'issue de leur inscription au service, un questionnaire beauté d'une vingtaine de questions. "Si certains produits ont besoin d'être ciblés, nous élaborons plusieurs combinaisons d'articles pour une seule box, ceci en conservant une valeur totale et un assemblage équivalents", indique Anne-Reine Lapeyre, DG France de GlossyBox. Pour un mois donné, une GlossyBox peut donc promouvoir 10 à 20 marques, même si chaque coffret n'en contient que 5. Quentin Vacher complète : "Le ciblage permet de s'éloigner des cosmétiques les plus standards tout en évitant d'envoyer une crème anti-rides aux jeunes filles de 20 ans."


Et lorsque les abonnées se plaignent de n'avoir pas reçu comme leur amie le produit qu'elles convoitaient, Anne-Reine Lapeyre assure qu'une fois le dialogue engagé, sur les réseaux sociaux notamment, les consommatrices comprennent et acceptent volontiers ce fonctionnement.


Arrivé plus tard sur le marché, MyLittleBox a pu capitaliser sur les difficultés rencontrées par ses prédécesseurs. Intégrer à sa box des produits non cosmétiques est certainement une façon très habile de lever cette contrainte du marché. Le site ne s'engage pas sur un type ou une quantité de produit, est plus libre dans son sourcing et limite l'éventuel effet déceptif. Reste à démontrer que les goodies et échantillons non cosmétiques ont autant de valeur aux yeux des acheteuses que les produits de beauté, les deux premiers coffrets de MyLittleBox ne permettant pas encore de statuer...


"Le sourcing restera un challenge pour tous les acteurs du secteur", prévient néanmoins Anne-Reine Lapeyre, de GlossyBox. "Nous resterons dépendants de la production et de l'actualité des marques, et du fait qu'elles nous prennent en compte dans leur production."

Ciblage / Box