Y a-t-il une place à côté de Groupon ? Les outsiders misent sur l'élargissement de l'offre et le mobile

La barrière à l'entrée sur le marché des coupons en ligne étant a priori faible, la qualité d'exécution de l'activité apparaît comme un critère de réussite bien plus important que l'antériorité. L'absence de "first-mover advantage", cette prime au premier entrant qui empêche les acteurs lancés plus tardivement de le rattraper, laisse probablement leur chance aux concurrents de Groupon dont la stratégie et les moyens sont adaptés.


david vanek, cofondateur et président de bon-privé
David Vanek, cofondateur et président de Bon-Privé © Bon-prive.com

La spécificité de Bon-Privé, qui a ouvert ses portes en février 2010 et a levé 1,5 million d'euros en décembre auprès d'investisseurs privés, réside probablement dans une démarche sociale et une imbrication des API Facebook plus poussées que chez ses concurrents : boutons "Like/J'aime" bien sûr, mais aussi possibilité de commenter les deals (comme sur les articles du JDN), et mise en place immédiate des boutons "Send/Envoyer à un ami" lancés fin avril par Facebook. "Quand on en met partout, le cercle vertueux s'enclenche, assure son président David Vanek. Or plus on grossit, meilleurs sont les taux de transformation." Une stratégie qui semble lui réussir, puisque ses 150 000 membres fin décembre sont aujourd'hui 300 000 et que Bon-privé en espère entre 1 et 1,5 million à la fin de l'année.


Lancé en octobre 2010, Lookingo est actuellement présent dans 10 villes, continue à en ouvrir d'autres et table sur un chiffre d'affaires 2011 de 20 millions d'euros. Son positionnement plutôt haut de gamme lui apporte un panier moyen de 40 euros qu'il estime supérieur à celui de ses concurrents, ainsi qu'une audience qu'il juge plus qualifiée.


Les femmes de 25 à 35 ans composent le cœur de cible de Kgbdeals. "Particulièrement focalisés sur les soins de beauté du type 'le spa qui monte et que vous ne connaissez pas encore', nous avons également une gamme de prix plutôt large (hors voyage), allant de la place de cinéma à 4,90 euros aux séances en institut à 300 euros", explique sa DG Susan Branchflower.


"Industrialiser la production des deals est un autre axe de développement"

Toujours dans une période d'acquisition de membres, les trois sites de coupons indiquent travailler sur trois grands types de chantiers : le développement de deals nationaux en partenariat avec de grandes enseignes (qui apportent crédibilité et nouveaux membres), l'élargissement de leur offre à de nouvelles catégories de produits et de services (à commencer par le voyage), et enfin le mobile.


Lookingo désire ainsi d'une part proposer des deals en temps réel, d'autre part se développer sur le mobile afin de géolocaliser ses deals.  Ce canal fait également partie des projets phares de Bon-Privé, puisqu'avant même le lancement d'ici un mois d'une application multi plate-forme, 20 % de son audience provient déjà du mobile. Du datamining lui permettra en outre de proposer des deals plus ciblés. Kgbdeals prévoit d'ailleurs aussi de segmenter ses newsletters par cibles : les hommes avec l'habillement et les soins, les familles avec des produits pour enfants...


Industrialiser la production des deals est le quatrième grand axe de développement de Lookingo et de Bon-Privé. "Vis-à-vis des partenaires, par exemple les cinémas qui n'auraient pas beaucoup vendu d'entrées pour le soir-même, nous allons créer une plate-forme sur laquelle ils pourront nous contacter directement pour envoyer un mail à une cible de notre base de données", ajoute John Burke, responsable du développement commercial de Lookingo.


Pour sa part, Bon-Privé désire pouvoir s'appuyer sur sa communauté de membres pour lui remonter des deals. Le site leur apportera une formation rapide et leur confiera un territoire, afin de mailler les petites villes où il ne désire pas déployer de forces commerciales en propre. "Cette configuration est déjà en test depuis six mois dans les petites villes situées entre Nice et Marseille", explique David Vanek. Début 2012 devrait enfin être lancée une interface permettant aux marchands partenaires de spécifier eux-mêmes leurs deals, pour en faciliter la mise en ligne, de la même façon qu'un annonceur peut modifier son annonce sur la console de Pages Jaunes.

 

Groupon