Mondial Relay et Kiala divorcent Antoine Pottiez (Mondial Relay) : "Nous allons offrir nos services directement aux e-commerçants"

Jusqu'ici, Kiala livrait dans les points relais de Mondial Relay la majorité de ses colis. Les dirigeants des deux sociétés, qui annoncent la fin de leur partenariat, présentent leurs projets respectifs.


JDN. En mettant fin à votre partenariat avec Kiala, ne perdez-vous pas la majorité de vos clients en dehors du groupe 3 Suisses International, votre maison-mère ?

Antoine Pottiez. Le groupe 3SI est à l'origine de 50 % de notre chiffre d'affaires. Le complément est apporté par plus de 1 000 comptes : quelques grands noms comme Kiabi, et beaucoup de petits marchands. Car depuis la création de Mondial Relay en 1997, nous avons eu la volonté de proposer nos services à des clients externes.

Kiala nous a contactés pour commercialiser une offre de points relais en France et nous l'avons accompagné dans son développement de 2003 à aujourd'hui, en lui permettant de livrer dans notre réseau les colis traités pour ses clients. Depuis, l'e-commerce s'est considérablement développé, la demande des clients a évolué, les services de distribution se sont diversifiés...  Nous voulons désormais pouvoir offrir nos services directement aux e-commerçants, ce que le partenariat avec Kiala nous empêchait jusqu'ici de faire.


Vous avez développé de nouveaux services de livraison...

Nous avons créé un réseau dédié aux colis lourds et encombrants, le "Drive", qui comprend aujourd'hui une centaine de points relais. Nous livrons aussi à domicile sur rendez-vous : la prestation d'entrée de gamme est une livraison au rez-de-chaussée, mais nous pouvons aussi livrer à l'étage, déballer, installer, brancher et reprendre le matériel ancien.

Des prestations qui s'ajoutent à notre réseau de 4 300 points relais en France, 1 200 en Espagne et 600 en Belgique, auxquels s'ajoutent les 16 000 points de retrait en Allemagne, au Royaume-Uni et en Autriche de notre partenaire Hermes Logistik, qui pratique également la livraison à domicile.

 

Quels sont vos axes de développement ?

Nous allons pousser notre offre "C pour Toi", un service de livraison de particulier à particulier, véritable alternative à la Poste, lancé en décembre 2010. Toutes les plates-formes d'intermédiation CtoC nous ont fait part de leur intérêt. Chez 2xmoinscher, cela fonctionne déjà très fort. Nous pensons rapidement atteindre le million de colis par an pour cette offre, puis 5 à 7 millions par an dans les prochaines années.

Par ailleurs, en 2010, nous avons développé un module de livraison "plug and play" pour les e-marchands qui utilisent les solutions des plates-formes e-commerce Prestashop, Magento, Rentashop, OS Commerce, 42Stores, Easyshop... Nous avons également conçu un kit de "reverse logistique", c'est-à-dire une prestation de retour des produits à l'expéditeur, dont la mise en œuvre est très simple : il est possible de créer une étiquette chez soi puis de déposer en point relais le colis qui sera remis au marchand sous trois jours. Le reverse n'est pas un service récent, mais notre prestation est aujourd'hui beaucoup plus rapide.

Nous avons enfin développé un service qui n'existait pas ailleurs, autour du recyclage. Par exemple, nous récupérons les capsules Nespresso déposées dans nos points relais ainsi que, pour MisterRecycle.fr, les portables usagés.
  • 1
  • 2

Logistique