Visa contre Mastercard : le match se déplace sur l'e-commerce La menace de Paypal encourage les initiatives de Visa et Mastercard

En 2009, 71 % des paiements en ligne ont été effectués grâce à une carte bancaire, d'après le cabinet Javelin. Quant aux 16 % de paiements alternatifs, par exemple via Paypal, Google Checkout ou Amazon Payments, ils sont, en bout de chaîne, quasiment tous débités sur des cartes de paiement. Toutefois, les menaces se multiplient en provenance d'opérateurs mis en appétit par la taille du gâteau Internet.

 

Le premier danger pour Visa et Mastercard vient probablement de Paypal, dont le nombre d'utilisateurs est en croissance de plus de 15 % par rapport à 2009. Certes, 60 % des transactions sur Paypal sont financées à partir de cartes de paiement selon Internet Retailer. Soit 40 % qui ne transitent pas par Visa ou Mastercard, étant directement débités sur les comptes en banque ou issus du produit de ventes sur la plate-forme de sa maison-mère eBay. Or en lançant son programme Paypal X, la société de paiement en ligne a posé des bases très solides pour faciliter l'intégration de ses briques de paiement sur le Web fixe mais surtout mobile. La filiale d'eBay s'en prend même aux transactions offline, depuis qu'il est possible de transférer de l'argent rien qu'en entrechoquant son iPhone avec celui de son créditeur ou débiteur.

 

De quoi encourager les initiatives de Visa et Mastercard. Se protéger contre les projets de ce robuste concurrent, et dans une moindre mesure des Facebook Credits et des solutions MPME (paiement via la facture de l'opérateur mobile), ne fait qu'alimenter leur première priorité : tirer profit de l'opportunité de l'essor de la vente en ligne et sur mobile.


Paypal / Moyens de paiement