Cinq conseils pour collecter (et garder) des numéros de mobiles Identifier avant "d'optiniser"

Le numéro de mobile. Il s'agit de la donnée la plus personnelle qu'un consommateur dispose. Le mobile est donc un canal à utiliser avec précaution. La nature même de la relation entre un consommateur et son mobile implique que l'annonceur soit prudent dans sa démarche. "Beaucoup d'internautes disposent de plusieurs adresses e-mail, dont certaines sont réservées aux sollicitation commerciales, mais la plupart des gens n'ont qu'un seul numéro de téléphone", explique Alexandre-Réza Radji, PDG de The CRM Mobile Corp. "Si un annonceur gâche un contact mobile, il ne le retrouve jamais." 

 

Le recrutement de nouveaux clients et de leur numéro de mobile peut par ailleurs s'avérer hasardeux. "Le SMS reste davantage un axe de CRM que de conquête", rappelle Vincent Frattaroli, co-fondateur et directeur de l'agence Backelite. Le coût d'envoi brut d'un SMS (qui peut varier entre 7 et 10 centimes d'euros en fonction du prestataire chois et des volumes d'envoi à traiter) est en effet nettement plus élevé que celui d'un e-mail. L'utilisation du SMS doit donc être réservée aux "grandes occasions" de fidélisation, plus qu'à la démarche de clients potentiels. 

 

"Avant de recruter des numéros de mobile, il est indispensable d'identifier les personnes que l'on souhaite toucher en dressant le portrait chinois de la cible", indique Alexandre-Réza Radji. Il est donc recommandé de commencer par requalifier sa propre base de contacts. D'une part, il s'agit des consommateurs que la marque connaît le mieux. D'autre part "les clients déjà inscrits à un programme de fidélité d'une marque sont aussi les plus enclins à lui confier leur numéro de mobile", indique Alexandre-Réza Radji.

CANAL +