E-mailing : cinq conseils pour éviter les désabonnements 2. Proscrire le "mass mailing"

proposer différentes listes de diffusion thématiques permet d'éviter le mass
Proposer différentes listes de diffusion thématiques permet d'éviter le mass mailing. Ici, quelques newsletters thématiques de L'Internaute, assorties de leurs fréquences d'envoi respectives © Capture d'écran

Si l'e-mail fait aujourd'hui partie des outils marketing les plus abordables, il n'en demeure pas moins un levier à actionner avec précaution. "Pendant longtemps, les annonceurs se contentaient d'envoyer leurs campagnes en masse parce que cela ne leur coûtaient rien, exactement ce qu'ils ne feraient pas sur des supports plus traditionnels", indique Philippe Simonetti, responsable marketing chez Cabestan. 

 

L'envoi massif d'e-mails influe pourtant sur la lassitude des destinataires, qui deviennent de plus en plus sélectifs. Un annonceur "arrosant" donc systématiquement l'ensemble de sa base risque, non seulement de subir un taux de désabonnement exagérément élevé, mais également d'être perçu à tort comme un spammeur aux yeux de ses destinataires.  

 

Certaines techniques permettent d'éviter de recourir au "mass mailing", sans pour autant personnaliser à l'extrême les contenus des courriers. Une segmentation efficace de la base de contacts d'un annonceur permet déjà de limiter ses envois aux destinataires appartenant à un groupe précis de ses clients ou prospects, susceptibles d'être intéressés par une campagne. 

 

Une autre bonne méthode consiste à proposer différentes listes de diffusions à ses clients et prospects. Cette solution permet ainsi aux internautes de ne souscrire qu'aux thématiques qui les intéressent réellement. Elle peut facilement remplacer la personnalisation des messages. L'annonceur doit en revanche s'assurer qu'il est capable de fournir des contenus adéquats aux différentes thématiques proposées

 

Outre l'endiguement des désabonnements, ces techniques peuvent par ailleurs permettre à un annonceur de réduire ses coûts d'envoi en fonction du mode de facturation de son routeur de courier. 

Autour du même sujet