La belle éclaircie de Digital Marketing one-to-one

La belle éclaircie de Digital Marketing one-to-one Annonceurs et prestataires sont réunis à Biarritz pour deux jours de discussions et rencontres placées sous le signe de la convivialité.

Le climat parfois un peu capricieux de la côte Basque aura finalement épargné cette première édition biarrotte de Digital Marketing one-to-one. Le soleil était de mise autour du Centre Bellevue, lieu choisi pour accueillir les 300 professionnels du secteur réunis à l'occasion de deux journées de conférences, ateliers d'experts et moments de networking. Une fois ingurgités les quelques cafés indispensables pour atténuer un réveil très matinal (l'avion partait de Paris sur les coups de 7h), tout ce petit monde s'est massé pour assister à la plénière d'ouverture, réunissant Anne-Laure Mérillon Brochard, responsable du digital chez Peugeot, Guillaume du Gardier, interactive media manager chez Nutella, et Emmanuel Durand, vice-président de Warner Bros en charge du marketing.

Au programme : la digitalisation des problématiques de marque et la possibilité de passer d'un marketing one-to-many au marketing one-to-one. Qu'il s'agisse du programme "MyWarner", de l'opération "Peugeot fandays" ou de la campagne d'étiquettes personnalisées lancée à l'occasion des 50 ans de la marque Nutella, les retours d'expérience de nos panélistes ont clairement illustré ce changement de paradigme. A ce sujet, il a forcément été beaucoup question de data. Et si Emmanuel Durand a affirmé être convaincu que "les marques qui s'équipent de technologies propriétaires auraient un avantage concurrentiel indéniable", Anne-Laure Mérillon-Brochard a souligné "l'importance de mettre à profit toute cette technologie en poussant les bons contenus".

Criteo présente sa nouvelle offre d'e-couponning

Quelques toasts à base de fromage de brebis ou jambon de Bayonne plus tard, la majorité des participants se réunissait pour participer aux ateliers et rendez-vous individuels entre prestataires et marques. Au total : plusieurs centaines d'entretiens plus ou moins formels. Certains viennent pour prendre le pouls d'un marché en constante évolution, beaucoup pour venir challenger les prestataires à l'image de ce directeur marketing d'une marque agro-alimentaire qui explique venir interroger les principaux trading desks de la place sur leur capacité à réconcilier achat RTB et achat média traditionnel. Il faut dire que ces derniers s'étaient déplacés en force et qu'avec Makazi, Tradelab, Zebestof et Mille Mercis, le marché français du programmatique était bien représenté.

Désormais incontournable, la pépite technologique française, Criteo, était également présente, elle qui venait présenter sa toute récente offre d'e-couponning personnalisé. L'occasion également d'apprendre que Criteo revendique désormais un reach de 81% dans l'Hexagone. Et le Français d'expliquer que les acteurs de la grande consommation ne considèreront pas la pratique comme une priorité "tant que le développement de solutions in-store restera une barrière à l'entrée". Un constat partagé par beaucoup : si la maîtrise du parcours du consommateur est de plus en plus aboutie online, il reste encore à réconcilier toutes ces informations en magasin...

Autour du même sujet