Quelles sont les tendances en matière de social media ? Un business model qui passe par le native advertising

Les réseaux sociaux se sont pendant longtemps contentés du modèle du display, en proposant aux agences et annonceurs des formats de bannières au CPC. Limités par ses formats peu adaptés à leur environnement, mal situés et pas assez visibles, Twitter et consorts ont dû changer leur fusil d'épaule.

En 2014, un constat : le business model des réseaux sociaux s'accorde avec la montée en puissance du native advertising, cette pratique qui vise à intégrer la publicité aux contenus, avec des messages ciblés et liés au contexte.  Avec à la clé la volonté de ne pas trop dégrader l'expérience utilisateur. Twitter a été le premier réseau social d'ampleur à lancer une solution publicitaire in-stream avec l'arrivée des tweets sponsorisés en 2010.

D'autres tels que Facebook ou LinkedIn lui ont très vite embrayé le pas. Avec un taux de clic 49 fois plus importants que les publicités diffusées en colonne de droite et un CPC inférieur de 54%, selon AdRoll , Facebook semble trouver son compte dans ce nouveau format et les annonceurs aussi. Sur les 4,6 milliards de dollars qui ont été investi dans la publicité social media aux Etats-Unis en 2012, 35% l'avaient été dans du native advertising. En 2017, ce ratio sera de 42% (sur un total de 11 milliards de dollars), estime le cabinet BIA/Kesley. La tendance va d'autant plus se renforcer que l'explosion des usages sur mobile achève de condamner le format de la bannière publicitaire classique.  Instagram et Pinterest s'essaient de leur côté à ce modèle de post et épingles sponsorisés. Reste à savoir comment réagiront les utilisateurs vis-à-vis d'un format qui rend la frontière entre publicité et édito plus que jamais poreuse s'il est mal géré. 

la part des investissements native ads dans le budget social media va
La part des investissements native ads dans le budget social media va crescendo.  © BIA / Kelsey

Media social / Business model