Retour sur la création du statut d'auto-entrepreneur Réaction d'Alain Bosetti (Président du Salon des micro-entreprises)

"J'ai toujours été frappé par l'écart entre les 15 millions "d'entrepreneurs velléitaires", qui aimeraient bien, "un jour", créer leur entreprise et les 250 000 créateurs d'entreprise, qui chaque année, passent à l'action.

 

Le nouveau statut d'auto-entrepreneur, voté cet été et applicable en 2009, permettra de créer une entreprise sans risque, sans contrainte administrative et avec des impôts et charges payés au prorata du chiffre d'affaires.

 

Qui va en bénéficier ?
 

1) Les étudiants, salariés, du public comme du privé, retraités qui souhaitent compléter leurs revenus. Par exemple, en transformant une passion ou compétence en entreprise. En ces temps de quête de pouvoir d'achat additionnel, ce nouveau statut est une formidable opportunité.


2) Les créateurs d'entreprise, pour qui ce nouveau statut constituera une première étape. Pour tester une idée par exemple.

 

3) Il offrira un cadre juridique légal à des activités sur Internet exercées jusque là dans un flou artistique complet. Notamment pour vendre professionnellement des biens sur des plates-formes de e-commerce.

 

4) Il contribuera à transformer des activités non déclarées en travail officiel. Par exemple, dans les services à la personne. Ceux qui continueront à exercer des activités dans l'illégalité ne pourront plus se retrancher derrière l'excuse de la complexité administrative ou du poids excessif des charges.

 

5) Mais surtout, le statut d'auto-entrepreneur permettra à des dizaines de milliers de français d'expérimenter un "Vis ma vie d'entrepreneur" bien réel et dans la durée.

Profitabilité, compte d'exploitation, investissements, développement commercial, satisfaction clients..... vont ainsi passer, pour beaucoup de nos concitoyens de la catégorie "notions abstraites" à celle de "réalités économiques quotidiennes".

Ces mêmes Français pourront également ressentir la joie et la fierté de voir leurs idées, leurs compétences, leur enthousiasme devenir une entreprise".

 


Alain Bosetti, président du Salon des micro-entreprises.  
 

Chiffre d'affaires