Le consommateur se fait-il co-auteur de la marque grâce au Web2.0 ?

Grâce aux plates-formes collaboratives dédiées au marketing, les nouveaux projets des marques impliquent les consommateurs de plus en plus en amont dans le marketing.

Stratégies publiait le 29.06.2007 : "Publicis et Dassault Systèmes lancent une plate-forme collaborative dédiée au marketing... Maurice Levy, président du directoire de Publicis Groupe, et Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes ont annoncé jeudi 28 juin, la création d'une... plate-forme virtuelle collaborative dédiée au marketing. Elle permettra aux marques de solliciter les internautes et de les associer à la conception de produits..."
 
Une idée non neuve (Linux) mais boostée par le Web2.0.
Outil de connectique radical puisqu'il fait de la com' entre happy few un forum riche d'échanges pour tout le monde, le Web2.0 repose sur le principe d'une plus grande efficacité inventive à partir d'une exposition maximale. Le talent est partout. Il n'est que de laisser ouvertes toutes les fenêtres du parfum "Égoïste". On se souvient de cette publicité (1990 : voir la vidéo)... Le Web2.0 cesse de les faire crier. Elles créent.
 
En terme de positionnement nous détournons là le pronunciamiento de L'Oréal "Parce que nous le valons bien". Le slogan devient : "Parce que moi aussi je peux faire de la pub". Et mieux encore : "Parce que je coopère à la Recherche et Développement des offres que je souhaite acheter demain."
 
En cela, le consommateur se fait co-auteur de la marque.
D'ailleurs, l'intelligence marketing oriente déjà la conception de nouvelles offres en concertation avec un public inventif et non plus seulement "testeur". Ce, dès l'étude des attentes non encore clairement exprimées par lui. Une démarche qui intéresse notamment les groupes Renault et Garnier...

Autour du même sujet