Webapp vs Applications : leurs usages et leurs légitimité

Facilité d’utilisation, ergonomie intelligente, navigation tactile, les usages liés à l’iPhone sont multiples, pratiques et font de cet outil de communication un véritable « couteau suisse ».

Conséquence de ce nouvel eldorado, les marques réalisent qu'elles ne pourront pas faire l'impasse sur ce nouveau support marketing pour atteindre leur cible et créer du trafic. Deux solutions s'offrent à elles pour profiter au mieux de ce nouveau rôle du mobile et exister via cet outil : les Applications ou les WebApp.

Tous éditeurs ou annonceurs s'engageant dans une stratégie relevant du média et proposant du contenu se doit de pouvoir bénéficier d'un espace de liberté pour s'exprimer.

Souplesse, liberté... les WebApp à l'inverse des applications sont à même d'offrir cela.
En effet, elles proposent aux annonceurs et éditeurs une vraie liberté d'actions et d'expression sans être contraints de se soumettre aux exigences et approbations de la place de marché du système d'exploitation pour lequel l'application a été conçue (passage obligé pour les applications).

Les WebApp leur permettent :
-de s'exprimer librement en choisissant l'éditorial, le design, l'ergonomie, le contenu qu'ils souhaitent,
de créer un contact direct avec leur cible, la sensibiliser à leur discours
-de collecter les informations dont ils ont besoin (âge, coordonnées)
-de piloter eux-mêmes leur lancement (date et campagne) comme n'importe quel lancement digital  
-d'effectuer leurs propres mises à jour, tout cela sans contraintes de validations ni "permissions" de la place de marché du système d'exploitation.

De plus, le développement d'une WebApp ne nécessite pas de se soumettre au bon vouloir d'un opérateur ni "d'obéir" à ses directives.

Autre alternative, les Applications. Ce programme que l'on va intégrer sur le terminal, et fournies par la fameuse boutique en ligne virtuelle, principalement l'AppStore développé par Apple, représente une autre façon de consommer des contenus sur mobile.

10 000 fin 2008,  100 000 aujourd'hui, 300 000 d'ici 2012... Ces chiffres en constante augmentation sont ceux des applications disponibles sur l'AppStore. En France, 65 millions d'applications ont été téléchargées en l'espace d'un mois.
A l'heure où Internet demande aux éditeurs et annonceurs d'être à la pointe de la tendance, les principales fonctionnalités de l'iPhone et ses expériences fournies par les applications offrent une véritable vitrine, doublé du fameux effet "Waouh" !

Les Applications leur permettent :
-d'avoir une présence directe sur le terminal de l'utilisateur
-de proposer une ergonomie plus efficace et rapide que les WebApps
-de fournir des contenus plus riches, tels que jeux, vidéos, éléments 3D...
-de créer un raccourci vers les marques

Mais face à la suprématie de cet outil, à son omniprésence dans l'univers de l'Internet Mobile et à l'engouement que représente ses applications, peut-il encore vraiment répondre à tous les critères de liberté et offre-t-il un monde réellement affranchi des contraintes de sa marque ?

En effet, le trafic amené gratuitement par l'AppStore ne risque t-il pas d'inciter les annonceurs a adopter une seule et unique solution à leur stratégie de marketing mobile, à savoir les applications ?

Telles sont les questions qui peuvent être posées face à la domination et la place prépondérante de l'iPhone sur le marché du mobile et par conséquent, dans les stratégies marketing mobile.

WebApp vs Applications... force est de constater que ces 2 solutions sont complémentaires et se doivent d'être développées et adaptées au contenu en fonction du client, de son contexte et de ses objectifs.  Ainsi réunies et intelligemment associées, elles participent à maximiser les stratégies marketing.

Via les applications, bénéficier du réseau de "grande surface" et d'un trafic gratuit que représente l'Apple Store a réellement du sens.  Il est donc plus judicieux pour un éditeur ou un annonceur, en fonction de sa cible, de ses besoins, de ses objectifs, d'opter pour une application. En revanche, en tant qu'éditeurs de contenus, la WebApp et la souplesse de sa fonctionnalité offrent une réelle liberté.

Autour du même sujet