Les médias sociaux, perspectives 2011

Dans un article intitulé "Seven Important Social Media Trends For The Next Year" publié sur The Next Web , on peut découvrir les pistes proposées par Niall Harbison sur les orientations du paysage social média pour 2011.

Dans un article intitulé  Seven Important Social Media Trends For The Next Year  publié sur The Next Web , on peut découvrir les pistes proposées par Niall Harbison (créateur d'iFoods, et de la social media agency "Simple Zesty") sur les orientations du paysage social média pour 2011.

Si les 7 tendances présentées semblent s'inscrire logiquement dans la continuité des tendances en place et/ou en cours de développement à l'instant T,  de mon point de vue, elles donnent plus une impression de « déjà vu revisité » versus social média, que d'un réel vent de nouveauté de la part des acteurs qui tracent les chemins des médias sociaux...c'est à se demander si le social média, qui soulignons-le n'a pas - encore - réellement fait ses preuves en chiffres, dispose du potentiel de fédération suffisant pour dépasser le stade de levier marketing de niche.

Tendance 1 : L'achat groupé
On se souvient des premières expériences d'achats groupés lancées au tout début du web. La mécanique, assez simple, qui consistait à grouper ses enchères sur un achat pour en faire baisser le prix, n'avait pas accrochée les internautes et le concept vite abandonné à défaut de rassembler suffisamment d'enchères (donc d'acheteurs) pour déclencher un volume d'achat suffisant pour pérenniser la vente.
Aujourd'hui c'est avec un oeil neuf et et résolument social que l'achat groupé fait son retour sur la toile.

Niall Harbison prévoit la montée en puissance de dispositifs type citydeals (leader européen de l'achat groupé autour des sorties et des loisirs racheté récemment par groupon) qui propose aux internautes de se regrouper pour obtenir des bons de réduction pour des activités liées aux sorties et aux loisirs de leur ville (dîner au restaurant, journée au SPA, cours de yoga, etc.).

Dans la pratique, le concept semble déjà faire un carton ... aussi bien pour les membres qui ont économisé plus d'un million d'euros grâce aux bons d'achats CityDeal en 2009 ; que pour l'annonceur qui prélève  50% en moyenne sur chaque « city deal ». Si les perspectives s'annoncent excellentes pour ce modèle de vente, reste à savoir comment le virage de la diversification va être pris et si le format va réussir le pari de la diversification et dépasser la dimension « segment de niche »
Le fait que Microsoft, via son joinventure avec a start-up Cudo, se lance dans la course à l'achat groupé est de bonne augure mais ne garantit pas le succès de masse.

Tendance 2 : Questions/Réponses
Comme le souligne Niall Harbison, le service questions/réponse date déjà de quelques années (yahoo ansew en est l'exemple le plus connu), ceci dit il compte sur le dynamisme des médias sociaux pour donner de nouvelles perspectives de développement aux services qui gravitent autour de cette notion.

Comme le préfigure déjà des services tels que  "Quora", lancé par une start-up qui s'appuie sur Facebook pour proposer un service de "social knowledge", ou de Social-Search , un moteur de recherche adapté à Twitter et facebook qui propose des résultats personnalisés, en fonction des liens partagés par les membres de son réseau Twitter et Facebook... la recherche dédiés aux contenus sociaux pourrait bien faire un boom en 2011.

Tendance 3 : Mobile
Niall Harbison y voit la tendance possédant le plus grand potentiel de développement, tant le terrain à défraichir et à investir est énorme. Pour lui, si l'on considère le succès actuel de Foursquare, Gowalla et Facebook places (des applications de jeu et de microblogging qui permettent aux utilisateurs d'indiquer où ils se trouvent et de rencontrer leurs contacts) il y a fort à parier que la «social media industry » s'attache à exploiter et concrétiser les opportunités d'interactivité offertes aux millions d'utilisateurs qui sillonnent les rues un mini ordinateur à la main.

Au-delà des opportunités purement business, j'ai la conviction que la mobilité - de part sa dimension naturellement sociale -  peu vraiment apporter aux médias sociaux un terrain d'expression et de communication à la fois légitime et efficace. Sur le web le « social » a encore tendance à chercher ses marques (et ce en pleine air 2.0 du collaboratif) sur le mobile c'est un réflexe d'usage unanime...pas vraiment de doute sur le fait que les médias sociaux s'imposent en leader sur ce canal, reste à savoir si la conquête massive aura lieu en  2011 ...à suivre donc.

Tendance 4 : les crédits Facebook
Avec la mise en « circulation » des crédits Facebook, devise virtuelle utilisable uniquement (pour l'instant) pour l'achat de jeux et d'applications disponibles sur la plate-forme, il est indiscutable que l'on assiste là à un réel coup de maître aussi bien en termes de timing que de business. Dans la foulée d'Apple qui le pratique depuis le début de i-tunes sur des offres de services identiques, Facebook n'aura pas à légitimé son choix au près de ses utilisateurs, donc très peu de risques de perte de confiance de la part des internautes. Et fort de son monopole autant que de son pouvoir de recommandation, il aurait été peu judicieux de ne pas s'appuyer sur la monétisation de ses services pour anticiper l'essoufflement annoncé des revenus issus de la publicité et amorcer le virage vers un business modèle qui s'inscrit dans la tendance de profitabilité.

Fort à croire qu'il s'agit d'un virage stratégique aussi bien pour Facebook que pour l'écosystème des médias sociaux.
Une récente étude que je j'ai mené sur les Places de Marchés virtuels me laisse penser que la prochaine étape business pour Facebook (et les grands acteurs des médias sociaux) pourrait bien être le passage à un format Market Places...à suivre.

Tendance 5 : Les contenus « brandés »
Il semblerait que les marques aient décidé de changer de stratégie pour se positionner sur le créneau des contenus brandés. D'après Niall Harbison : "Les marques sont en train de comprendre que l'un des moyens les plus puissants pour interagir avec leurs clients et leur apporter de la valeur est de créer du contenu qui enrichissent leur expérience sociale, plus que de les assommer avec des messages publicitaires".

Propos que j'aurai tendance à pondérer, car s'il ne fait aucun doute que les marques doivent adapter leur communication au canal web, il n'est pas aussi évident que toutes se lance dans la production de contenus « qui enrichissent leur expérience sociale » et ceci pour au moins deux raisons :

Premièrement, maintenir une présence sociale sur la toile qui soit reconnue comme légitime et assure un retour sur investissement est une ambition qui peut coûter chère sans apporter de garantie minimum de conversion (ventes). Les expériences d'immersion et surtout d'acceptation sont très rares (voir inexistantes) et j'ai quelques doutes sur le fait que des « contenus à valeur ajoutés » suffisent à gommer la dimension mercantiles associées aux marques et visiblement rejetées par les utilisateurs de réseaux sociaux.

De mon point de vue les médias sociaux doivent être vus comme des leviers de notoriété et de visibilité et donc utilisés comme un moyen de promouvoir les fondamentaux des marques (valeurs, positionnement, discours...) ...en aucune façon comme une locomotive de pure conversion (vente).

Et deuxièmement, d'autres leviers plus porteurs en termes de conversion tels que les market places ou la mobilité restent à explorer et à investir par les marques. Dans un rapport absolu qualité/prix/retour sur investissement

Tendance 6 : Twitter passe le cap de la monétisation

D'après Niall Harbison, si Twitter n'est pas encore entré dans le « dur » du segment du micro paiement, la mise en place réussie des « Promoted tweets » laissent penser que le virage s'amorce en douceur.
Nul doute sur le potentiel business... reste à savoir sous quel angle et par quel biais Twitter prendra le virage...à suivre.

Tendance 7 : Google toujours en marge des médias sociaux
En y regardant de plus près, la stratégie de Google pour s'imposer dans les médias sociaux est loin d'être concluante : flop de Wave, de buzz ....d'après Niall Harbison si Google ne change pas de fusil d'épaule il pourrait bien rester en marge de la mouvance social medias et se faire distancer.

Autour du même sujet