Le smartphone d'aujourd'hui ? Un couteau suisse qui servirait juste à couper

Le smartphone a révolutionné notre utilisation du mobile. Il a également créé un nouveau levier de croissance pour beaucoup d'éditeurs: les applications. Mais qu'en est-il de la convergence entre écrans connectés ?

Apple, Google, Samsung et consorts entraînent le monde à consommer du numérique à chaque instant.

La Smartphone Révolution

Actuellement le Smartphone est un téléphone autant que le couteau suisse sert juste à couper. En effet d’après l’étude Smartphone 360 de Nokia, un Smartphonien ne consacre que 12% de son temps à téléphoner. Ce chiffre montre que la renaissance des Smartphones a profondément changé notre utilisation du mobile avec comme usage numéro 1: le téléchargement d’applications.

Les applications : un bien de consommation comme un autre L’émergence des applications mobile a permis la création d’un marché extrêmement lucratif qui se chiffre à quelques milliards par an. Aujourd’hui nous consommons sur nos Smartphones comme nous achetons en supermarché. Sauf qu’à la place de chercher dans les rayons le dernier produit vu à la TV, nous recherchons sur notre mobile la dernière application à la mode. Le Smartphone est devenu un supermarché numérique ambulant, et la tablette par indexation également.

Serial killer, le Smartphone ?
Mais de la même manière que les supermarchés ont cannibalisés les commerces de proximité, le Smartphone empiète-t-il sur le marché d’autres appareils, est-il seulement un prolongement de notre consommation ou encore est-il un créateur de nouvelle tendance ?
Quelques exemples: nous utilisons de plus en plus le mobile en remplacement du GPS - nous nous tenons informés de l’actualité avec les applications de nos médias favoris - nous téléchargeons des applications qui n’ont pas d’équivalence sur Internet. Notre supermarché Smartphone joue sur tous les tableaux : serial killer de marchés voisins, bienfaiteurs de la convergence et créateur de nouveaux marchés. En sera-t-il de même pour les autres écrans connectés : TV, tablette… ?

Nos Hypers Numériques
Pour reprendre la métaphore du supermarché Smartphone, les autres écrans connectés seront des types de magasins différents. Mais comme dans la grande distribution, nous ne trouverons pas les mêmes produits et nous ne pourrons pas utiliser les mêmes cartes de fidélités en fonction du magasin.
Prenons un exemple numérique : si je possède un iPhone, une tablette Android et une TV Sony. Quel garanti aurai-je de retrouver mes applications favorites sur chaque appareil ? Devrais-je repayer à chaque fois mes applis sur chaque plateforme de téléchargement ?

L’ensemble des acteurs du numérique devront trouver les réponses à ces questions s’ils veulent une « grande distribution numérique ».

Autour du même sujet