Pourquoi il faut imposer l'apprentissage du code informatique à l'école primaire

Aujourd'hui et, a fortiori demain, le code est au cœur de notre système. Ne pas l'apprendre revient à se rendre dépendant voire pire à perdre une certaine forme de liberté.

Dans les multiples reproches que l'on fait à notre éducation l'un tient à la manière dont on apprend les langues étrangères et particulièrement l'anglais.
Il est vrai qu'encore aujourd'hui, les étudiants arrivent sur un marché du travail désarmés tant il maîtrisent mal une langue qui n'est plus un élément différenciant mais indispensable pour travailler et évoluer au sein d'une entreprise aujourd'hui.
Aujourd'hui et, a fortiori demain, le code est au cœur de notre système. Ne pas l'apprendre revient à se rendre dépendant voire pire à perdre une certaine forme de liberté.

Un système éducatif qui évolue lentement

Mon expérience d'intervenant dans les grandes écoles françaises (HEC, ESSEC, Hetic, Dauphine) me prouve à quel point le digital est mal intégré.
Les cours sont parfois optionnels ou, au mieux, arrivent en dernière année avec un faible nombre d'heures de cours.

Le digital est également un élément clivant car si certains étudiants se sentent désarmés et essaient de trouver des solutions pour apprendre sur cette thématique qui est encore peu enseignée dans leurs écoles, d'autres n'y portent qu'un intérêt très relatif, ne comprenant pas l'utilité.

A l'heure ou on s'attend que ces "digital native" amène le digital dans l'entreprise...nous sommes loin du compte.
Les professeurs sont parfois dépassés par ces évolutions, ne les comprennent pas et ne sont pas capables de les enseigner efficacement.

Pourtant à l'instar des stylos, le digital est partout tout le temps

Les professeurs, conseillers d'éducation ou tout simplement les parents, ignorent tout de ce monde qui semble parallèle et qui est pourtant tellement présent (les entreprises manquent aujourd'hui cruellement de personnes sachant faire du code proprement).
Dès lors, compliqué pour eux de conseiller des jeunes dans ce sens.

Ne pas savoir coder c'est perdre son autonomie 

Dans un monde où tout est digital, le code est évidemment essentiel et par conséquent, les enjeux d'aujourd'hui et de demain ne sont pas de savoir parler anglais (indispensable) mais de savoir coder.
Or dans notre société, nous sommes loin de cette prise de conscience et nous avons tendance à externaliser ce genre de tâches vers des pays ou le code est moins cher comme la Chine ou l'Inde.
En France, on va se concentrer sur la stratégie ou les réseaux mais se décharger du code, pourtant au centre de tout.

Cela a plusieurs conséquences évidemment:
- Une perte de savoir sur un des éléments essentiel de demain,
- Un manque de capacité de juger si le code livré est bon ou pas,
- Une incapacité à définir si des éléments malveillants ont été glissé dans ce code.

Finalement, ne pas savoir coder, c'est perdre son autonomie comme dans un autre temps certains savaient lire et d'autres pas.
Dans ce cadre le projet de Xavier Niel est évidemment remarquable mais la question se pose de savoir si nos enfants ne devraient pas apprendre à coder dès le plus jeune âge.

Des start-up qui s'intéressent au sujet

Ainsi, comme le fait remarquer cet article, plusieurs start-up commencent à s'intéresser au sujet dont une qui cible les enfants.
Son fondateur a fait le même constat et propose donc cette application pour les professeurs et les enfants. Cette dernière est gratuite et propose de comprendre la logique du code à travers des jeux ludo-éducatif car cette logique est très particulière et doit donner envie aux enfants d'aller plus loin.

Son ambition: former des millions de jeunes à avancer avec leur temps pour ne pas se laisser dépasser par elle car indéniablement le code sera partout.

La liberté passera par le code

C'est à ce moment là qu'on s'auto-questionne : dois-je moi même apprendre à coder ?
Vais-je devenir non pertinent comme mes parents qui n'ont pas appris l'anglais à leur époque ?
Je crois que la réponse est oui et que pour rester pertinent sur le marché du travail, tout à chacun devra apprendre les rudiments du code afin de pouvoir converser avec des experts.
Ce n'est pas pour rien que des universités comme Stanford propose déjà des cours dans ce sens et Xavier Niel a bien compris cette tendance.

J'espère que notre système éducatif suivra.

Autour du même sujet