6 conseils pour réussir son jeu publicitaire

Gameplay de qualité, concept fun et innovant, récompenses attractives… autant d’astuces pour réaliser un advergame à succès. Mais ce n’est pas tout.

De nouvelles composantes sont à prendre en compte comme l’aspect social et une bonne promotion de son jeu publicitaire afin de fédérer une véritable communauté de joueurs. Découvrez 6 conseils pour donner à votre advergame une autre dimension.

1) Développer un bon gameplay

Le gameplay doit être de qualité afin de ne pas frustrer le joueur et lui donner envie de poursuivre son expérience de jeu. Pour cela, il doit trouver du fun, de l’émotion, du plaisir en allant au-delà des motivations de court terme comme le gain d’une récompense immédiate ou l’espoir de figurer dans le tableau du classement.
Ainsi, le jeu ne doit pas être ni trop long ni trop court. Il s’agit de trouver le juste milieu en fonction des objectifs du jeu. Pour un jeu simple comme les quiz, les questions peuvent varier aléatoirement. La marque donnera ainsi envie au joueur de rejouer. Dans les jeux plus développés, la marque ne doit pas proposer un monde unique où la répétitivité s’installerait rapidement. En effet, il semble important de proposer des évolutions telles que des mondes aux univers différents ou l’ajout de nouveaux personnages lorsque le gameplay est basé sur un avatar.
En termes de maniabilité, la marque peut également proposer un nouveau mode de prise en main de l’advergame. Ainsi, le fait de jouer d’une manière différente (incliner son smartphone par exemple) peut apporter une véritable valeur ajoutée et surprendre le joueur de manière positive. Certaines marques ont d’ailleurs compris l’intérêt de proposer de l’innovation dans la maniabilité du jeu. La marque de chewing gum Stride Gum a lancé récemment un jeu publicitaire où il faut mâcher pour gagner. En effet, il faut mastiquer pour évoluer dans le jeu et contrôler le personnage. Cela est possible grâce à la webcam du smartphone qui reconnaît le mouvement de la mâchoire du joueur.

2) Trouver un concept fun, innovant et un challenge motivant

Le principal levier sur lequel la marque doit jouer est le fun. Les joueurs recherchent essentiellement un moment de détente. Avant tout autre chose, le jeu doit être « cool » et fun. La notion de plaisir doit l’emporter. Et cela passe en partie par le caractère innovant du concept du jeu. La marque doit être inventive pour surprendre le joueur. A ce titre, elle doit impérativement sortir des jeux classiques qui peuvent s’adapter à n’importe quelle marque.
Un concept fun peut également être renforcé par un univers attrayant et original. Qu’il reprenne les codes de la marque ou non, celui-ci doit favoriser l’immersivité et l’interactivité. Utiliser les éléments de l’univers pour servir le jeu ou introduire des astuces cachées peut rendre beaucoup plus attractif l’intérêt de l’advergame et contenter les gamers. Il ne faut pas non plus hésiter à mettre de la couleur, du fun. N’oublions pas que les pratiques de jeu de manière générale sont associées à la notion de plaisir. Dans ce cadre, il est important de soigner les graphismes et la bande sonore.
Sur ce dernier point, la marque doit rester tendance et ne pas accompagner un jeu publicitaire d’un son « old school ». Celui-ci doit être dans l’ère du temps et correspondre a minima à l’esprit du jeu.  La créativité est donc la clé du succès pour une campagne d’advergaming réussie.

3) Proposer des récompenses suffisamment attractives

Un advergame sans récompense attractive a peu de chances de susciter l’intérêt. Une des motivations importantes du joueur concernant l’advergaming est le gain espéré. Pour des casual games, la motivation première sera de gagner une récompense intéressante en rapport avec la marque, pour pallier à la simplicité du gameplay. L’intention de jouer sera d’autant plus forte quand il s’agit de fans de la marque et que le gain correspond aux attentes et besoins de la communauté. La marque engagera ainsi ses fans et les fidélisera davantage.
Il est intéressant également d’offrir des récompenses pouvant être utilisées dans la vie réelle.
Cela permet ainsi de prolonger la relation avec le joueur. Les consommateurs sont particulièrement motivés lorsqu’il s’agit de gagner des bons de réduction ou des produits de la marque en participant à des tirages au sort (succès de Foursquare).

4) Penser social

L’advergame doit favoriser l’interaction avec d’autres joueurs. Il doit créer une véritable communauté. Sur ce principe, des jeux comme Candy Crush ont su créer un engouement collectif. Le ressort social peut donc être très utile dans le cadre du jeu publicitaire afin de comparer son score ou son classement. L’objectif est de donner la possibilité au joueur de partager le jeu ou son score à ses amis. Pour cela, le meilleur moyen est de lier l’advergame à Facebook. Proposer ainsi une connexion au jeu par ce réseau social permettra à la marque de s’assurer une visibilité supplémentaire.
Sur ce point, il faut tout de même se méfier de la recherche du partage à tout prix. En effet, certains joueurs sont totalement réfractaires à ce principe, d’une part pour ne pas s’afficher aux yeux de tous et pour ne pas polluer les fils d’actualités de leurs amis. Ainsi, la marque peut privilégier uniquement une solution de partage afin d’obtenir, par exemple, plus de chances de gagner en participant à un tirage au sort. Le message reçu par le destinataire sera ainsi privé et ne sera pas diffusé à l’ensemble des contacts du joueur. Cela peut constituer une alternative au matraquage quotidien de sollicitations publicitaires.

5) Conseils pour intégrer efficacement la marque et ses produits

Une intégration pertinente de la marque et de ses produits dans l’advergame est primordiale. Ainsi, le jeu doit absolument être centré sur le produit. Intégrer le produit à l’intérieur du jeu et proposer aux joueurs d’interagir avec celui-ci rendra l’expérience de jeu optimale. Plus la marque est impliquée, plus le jeu a des chances d’être un succès. Néanmoins, il faut que la marque soit présente mais pas omniprésente. Il s’agit de ne pas être trop intrusif et de ne pas inciter directement à l’achat. L’intégration du produit doit être subtile et bien pensée dans le scénario du jeu.
La cohérence prime.
La marque doit laisser ainsi une liberté au joueur, un plaisir de jeu sans trop d’implication de sa part. La cible doit se sentir à 100% maître du jeu sans que des messages publicitaires permanents viennent gêner son expérience ludique. Si l’intégration des produits de la marque dans le gameplay présente des difficultés, cette dernière peut toujours faire un jeu basé sur ses valeurs ou son histoire.

6) Promouvoir son advergame, le rendre accessible et faire le buzz

Sauf dans de très rare cas, l’advergame ne se suffit pas à lui-même. Ce dernier doit forcément s’intégrer dans une campagne de communication globale et cohérente. Dans une logique cross-canal, le jeu publicitaire doit être un complément aux autres média online et offline. Afin d’en faire sa promotion, le jeu publicitaire doit jouer sur le phénomène de viralité. Ainsi, les réseaux sociaux et les blogs animés par l’esprit de partage paraissent des outils indispensables pour faire connaître un advergame.
Mais plus encore, tous les média peuvent être utilisés afin de communiquer sur le nouvel advergame lancé par la marque (télévision, presse, affichage…). Le teasing est également un moyen de promouvoir efficacement un jeu publicitaire. L’annonce de l’arrivée d’un nouveau jeu peut se faire bien en amont du lancement. A ce titre, une vidéo virale paraît l’outil adéquat pour montrer les graphismes, l’univers ainsi que l‘objectif du jeu et éventuellement la récompense à gagner. Il s’agit d’attirer l’attention et susciter l’intérêt autour de l’advergame.
Afin d’augmenter le nombre de joueurs potentiels, la marque doit adapter son jeu à un maximum de supports. Ne pas rendre disponible l’advergame sur les différentes plateformes mobile (iOS Apple, Android de Google, Windows Phone de Microsoft et OS de Blackberry) serait une erreur et empêcherait probablement de toucher un maximum de joueurs. Faciliter l’accès au jeu est également primordial. L’accès doit être simple et se faire un minimum de temps. De plus, la marque doit créer de l’interaction, de la valeur ajoutée ou encore de la passion autour du jeu. Plus difficile à faire qu’à dire !
Mais pour cela, il faut absolument pousser les internautes à parler du jeu publicitaire, ne serait-ce que par le bouche-à-oreille. La communauté de fans est le meilleur ambassadeur de votre marque. Vous auriez torts de vous passer de cette manne.
Et surtout, n’oubliez de tester votre jeu, sous peine d’être confronté par la suite à de mauvaises surprises…

Autour du même sujet