Soldes : 4 idées reçues sur la performance et la sécurité des sites e-commerce

Vous travaillez au quotidien avec vos équipes pour amener du trafic qualifié sur votre e-boutique. Il serait dommage de ne pas pouvoir l’accueillir dans les meilleures conditions : un contenu travaillé, une offre alléchante et un design soigné mais aussi une rapidité d’accès à l’information et la confidentialité des données collectées.

Un site qui se charge trop lentement ou qui a été piraté n’est pas très rassurant ! Cela fait même fuir les internautes…  la performance et la sécurité de son site n’est pas sorcier…
Retour sur 4 idées reçues :

La performance est uniquement liée à la qualité de l’hébergement 

Non, pas forcément. Dans certains cas, malgré tous les efforts que peut fournir l’hébergeur, il y aura toujours de la latence. Elle peut être due à l’éloignement géographique mais aussi à la manière dont a été écrit le code. La réactivité d’un site se joue dès son développement. La plupart des applications pourraient gagner quelques millisecondes simplement en supprimant les lignes de code inutiles.
Faire plus avec moins.
Pour réduire le ressenti de lenteur, les experts regorgent d’astuces. Ils préconisent, par exemple,  d’afficher le contenu progressivement plutôt que d’attendre le téléchargement complet de la page. Lorsqu’il y a un pic, il est préférable de  mettre en place une page de délestage pour permettre aux internautes déjà présents sur le site de finaliser leur commande dans les meilleures conditions.
Il faut également respecter les bonnes pratiques du CMS utilisé, bien utiliser le cache des navigateurs, limiter les requêtes http et comprendre le comportement des internautes (navigateur, FAI, lieu de connexion,…).

Pendant les pics de charge, il est déjà trop tard pour intervenir

Non, il n’est jamais trop tard même s’il est tout de même préférable de préparer ces pics de trafic en amont pour dimensionner l’infrastructure de manière optimale. Il est toujours possible de mettre en place des outils efficaces tels que des solutions de cache qui vont permettre de cacher certaines données (statiques et dynamiques) pour servir plus rapidement l’internaute et éviter de solliciter inutilement les serveurs. Ainsi, des économies non négligeables peuvent être réalisées sur la partie infrastructure.

La communication entre les services techniques et marketing n’est pas indispensable

Si, la communication est même primordiale. Pour des raisons budgétaires, une entreprise ne peut pas se permettre de surdimensionner éternellement son infrastructure. Il est donc important d’évaluer au plus juste la taille de l’infrastructure en période normale et d’anticiper les pics de charge.
Cette anticipation passe nécessairement par une communication constante entre les différents métiers.
Malgré la flexibilité que peut apporter le Cloud, il faut souvent une intervention humaine pour upgrader et surveiller l’infrastructure afin de fournir une bonne qualité de navigation de manière constante.

J’ai plusieurs produits sécurité autour de mon site,  il est donc parfaitement protégé

Non, la sécurité est un processus et non une accumulation de produits. La sécurité du site ne se limite pas à l’installation d’un antivirus. Toutes les sondes possibles peuvent être mises en place mais si personne ne gère les alertes, elles sont inutiles. Il faut définir et respecter un plan de gestion d’incidents.
Inutile de rappeler l’impact des attaques sur le business et l’image de l’entreprise même auprès des clients les plus fidèles. C’est une perte financière pour l’e-commerçant mais aussi une dégradation de l’image de la société difficilement quantifiable à court terme.

Autour du même sujet