Mobile World Congress 2014 : les ambitions de Facebook

Présent pour la première fois au salon mobile de Barcelone, Mark Zuckerberg le patron de Facebook est revenu sur l’acquisition de WhatsApp pour la bagatelle de 19 milliards de dollars et a partagé sa vision du monde connecté.

L’acquisition de WhatsApp dont les 450 millions d’utilisateurs sont répartis partout à travers le monde et surtout dans les pays émergeants est une façon d’accélérer l’audience déjà mondiale de Facebook et de renforcer l’engagement de ses utilisateurs finaux. Zuckerberg a prédit que d’ici trois à cinq ans, Facebook serait connecté à environ 3 milliards d’utilisateurs dans le monde. Cela ne se fera pas forcément à travers le réseau social unique mais plus vraisemblablement à travers une collection d’applications. La somme astronomique dépensée semble participer d’une nouvelle bulle car malgré un modèle économique basé sur un abonnement annuel (0,99 $ au bout d’un an) pour un service dont la trajectoire de croissance devrait atteindre un milliard d’utilisateurs, la rentabilité semble incertaine.
Les données collectées sur les utilisateurs sont insuffisantes pour être exploitables par les annonceurs, à moins que Facebook n’ait aussi payé ce prix pour améliorer ses services publicitaires en dehors de WhatsApp à travers un fichier de 450 millions de numéros de mobile ? Mais peut-être est-ce le prix à payer pour toucher une audience mobile globale ?
Au-delà de WhatsApp –qui va d’ailleurs bientôt intégrer des services voix menaçant encore plus le business des opérateurs – Zuckerberg est revenu sur la coalition internet.org et sur les relations avec les opérateurs télécoms. Ils représentent une plate-forme de distribution incroyable pour permettre à Facebook de toucher son prochain milliard d’utilisateurs. A l’inverse, offrir Facebook permet d’acquérir de nouveaux utilisateurs et de générer de nouveaux usages data pour les opérateurs. Nombreux sont déjà en partenariat avec Facebook ou WhatsApp comme Reliance en Inde ou Mobily en Arabie Saoudite.
Car c’est justement dans les pays émergents que va venir la croissance du mobile.
C’est un enjeu fondamental qui va bouleverser l’écosystème Internet. Le mobile est devenu le principal point de contact avec les consommateurs. La convergence entre les réseaux sociaux et le mobile est non seulement en train de redéfinir la façon dont les individus communiquent mais aussi la manière d’accéder au consommateur final. Les autres acteurs comme WeChat (du chinois Tencent) ou Line qui ont également des centaines de millions d’utilisateurs à travers le monde sont bien plus que de simples réseaux sociaux mobiles, ils deviennent de véritables plateformes de distribution mêlant jeux, contenus locaux et même fonctionnalités de paiement.
La révolution mobile est plus mondiale que jamais. Avec des smartphones d’entrée de gamme à $ 25, les modèles économiques de tous les secteurs – toutes industries confondues – vont être bouleversés. La mue de Facebook en un acteur « mobile first » devrait être un signal d’action pour toutes les entreprises.

Facebook / Réseaux sociaux