Mobile World Congress 2014, ce qu’il faut en retenir

La grand-messe du monde mobile vient de se terminer. Des fabricants d’antennes 5G aux startups proposant l’app du siècle en passant par les dizaines de constructeurs d’appareils Android, voici quelques points clés à retenir.

Blackphone, la sécurité au bout du doigt

Surfant sur la vague Snowden, le projet Blackphone - une joint venture entre SilentCircle, un service de mails sécurisés et Geeksphone, une startup espagnole – propose un smartphone basé sur PrivatOS, une version d’Android spécifiquement développée et très orientée sécurité des données.
Pas d’avancée révolutionnaire dans le domaine de la sécurité mais une compilation de bons outils et de best practices. Par exemple, le Blackphone encryptera les données stockées sur l’appareil, proposera un stockage cloud sécurisé et permettra à l’utilisateur de se connecter à Internet via un VPN afin de surfer anonymement.
Le téléphone présenté était un prototype tant sur la partie matérielle que sur la partie logicielle. A suivre donc.
Il est certain que l’affaire Snowden et ses révélations régulières ont  marqué les esprits. Les utilisateurs sont maintenant plus soucieux de la sécurité de leurs données numériques. En tant que développeur mobile, il nous incombe d’intégrer très en amont cette problématique lors de nos réalisations d’applications mobiles afin de garantir à nos clients la sécurité de leurs données.

L’avalanche des ‘Wearables’ : montres connectées et bracelet fitness

Ils étaient impossibles à manquer. Tous les principaux constructeurs ont présenté au moins une montre connectée ou un bracelet fitness : Sony, Huawei, Samsung…
S’il ne fallait en retenir qu’un seul, je pencherai pour le Samsung Galaxy Gear Fit.  A mi-chemin entre un bracelet Fitbit et la Galaxy Gear, celui-ci propose toutes les fonctionnalités attendues d’un bracelet fitness plus la possibilité de recevoir des notifications depuis son téléphone. Tout cela depuis un magnifique écran incurvé. La presse est unanime, ce produit pourrait bien être la première montre connectée populaire si le prix reste bas.
Fait intéressant, la famille de produit Gear n’utilise plus Android mais Tizen, l’OS open-source de Samsung. Avec l’appareil photo numérique NX300M, ce sont les premiers produits commercialisés à embarquer cet OS.
Samsung a également annoncé plusieurs kits de développement dont un dédié aux Gear. En effet, un des points clés pouvant rendre populaire un appareil de ce type sera la capacité de Samsung à créer un puissant écosystème applicatif et donc de générer l’engouement des développeurs tiers.
Ces nouveaux écrans encore plus proches de l’utilisateur vont à l’avenir étendre, si ce n’est redéfinir, la façon dont les applications mobiles interagissent avec l’utilisateur. Un nouveau champ d’actions très intéressant s’ouvre aux développeurs mobiles !

Nokia X et X+

Nokia a présenté ses premiers téléphones basés sur Android. L’interface reprend les grandes lignes du look-n-feel des Windows Phones de la marque. Ces terminaux sont prévus pour les marchés émergents et d’entrée de gamme (89 € pour le X, 99 € pour le X+, 109 € pour le XL)
Bien que Nokia ait annoncé que les terminaux de la série X ne pourraient faire fonctionner que des applications spécifiquement étudiées et disponibles uniquement depuis le Nokia Store, ceux-ci ont déjà été hackés afin de pouvoir charger des applications Android standard ainsi que le Google Play.
L’objectif clairement affiché de Microsoft est d’habituer les utilisateurs du X aux différents services proposés (Skype, Outlook, OneDrive,…) afin de les faire passer sur un terminal Windows Phone par la suite. L’année 2014 sera décisive pour Microsoft afin de rattraper Google et Apple dans la course aux parts de marché OS.

Le YotaPhone, il fallait y penser !

Yota a présenté un prototype de la deuxième itération de son YotaPhone. Pourquoi parle-t-on de ce téléphone plutôt que des centaines d’autres terminaux android présentés sur le salon (on frise l’indigestion…) ? Celui-ci dispose d’un écran E-Ink tactile sur sa face arrière. Celui-ci permet d’afficher toute sorte de notification, de consulter un message ou même de répondre à un appel sans allumer l’écran principal ! L’avantage majeur de ce système réside dans l’économie d’énergie réalisée, la technologie E-Ink étant particulièrement économe.
A mon sens, le mécanisme d’innovation des startups est très bénéfique à l’industrie mobile entière par sa capacité à générer un engouement utilisateur, certes faible au départ, mais pouvant ouvrir la voie à de nouveaux modes d’utilisation, épaulés par la suite par de plus grosses sociétés ayant un potentiel R&D et marketing important.
Notons également l’annexe du MWC, le 4YFN (4 years from now) dédié aux entrepreneurs en herbe et proposant entre autres des sessions de travail sur la création de startup globales.
Je terminerai sur cette citation de Jan Koum, le chef de Whatsapp répondant à la question « Pourquoi avez-vous créé Whatsapp ? » par « Pour éviter d’avoir à trouver un vrai travail ! » 

Stockage / Microsoft