Les innovations retail les plus marquantes du mois

Comme chaque mois, focus sur les innovations en point de vente ou sur écran qui changent l’expérience shopping, et qui m’ont marqué au cours des semaines écoulées.

Des combinaisons à contre-courant se font remarquer, comme l’apparition du web social dans un magazine papier ou la création d’un magasin sportif 100 % digitalisé. De nouveaux concepts ont également été revisités. Et vous, qu’est-ce qui vous a marqué ?

"Liker" un produit sur papier, sans PC ni smartphone


Comme présenté le mois dernier, à l’heure des écrans tactiles et du mobile omniprésent, le papier résiste toujours grâce certaines marques qui combinent ce mode de communication avec les nouvelles technologies. Ainsi, comme Ikea qui présentait de nouvelles expériences pour la sortie de son catalogue, la filiale brésilienne de C&A nous fait découvrir sa nouvelle stratégie digitale… sans écran !

"Liker" un produit sans son PC, sa tablette ni même son smartphone, c’est maintenant possible. En effet, l’enseigne de vêtements C&A, par le biais d’une revue de mode brésilienne, a permis aux lectrices de voter pour leurs articles préférés. Avec des publicités pleine page dans l’édition d’août du magazine de mode Contigo, C&A a été capable d’interagir directement avec les lectrices qui pouvaient « liker » les vêtements de leur choix simplement en pressant le pouce levé de Facebook présent sur la feuille de papier glacé. Une campagne signée DM9DDB.
Une vraie innovation dans le sens où le transfert des données se fait grâce à une carte électronique de l’opérateur de téléphonie Tim  présente dans chaque revue et où figure le profil social de l’abonnée : dès qu’une lumière confirmant la prise en compte du vote s’allume, le "like" est donc automatiquement enregistré sur la page de C&A, ainsi que sur un écran géant du centre commercial de São Paulo, et ce sans avoir à se connecter sur la page dédiée à la filiale brésilienne de l’enseigne.

En savoir plus

Un magasin sportif entièrement digitalisé


L’enseigne sportive Pro Direct fait partie, en Angleterre, des acteurs principaux de ce marché très concurrentiel. En parallèle à son activité de vente en ligne d’articles professionnels de football, rugby, running, cricket et tennis avec un grand choix de marques et d’articles (une des plus grandes plateformes au monde), la marque ouvre une boutique physique de deux étages offrant une expérience d’achat innovante, amenant ainsi leur site au sein même du magasin. La présence d’écrans tactiles permettant de sélectionner les articles de leur choix ainsi que les mannequins virtuels interactifs à taille réelle portant les nouveautés encouragent l’interaction digitale entre Pro Direct et ses clients, qui auront l’occasion de vivre et de bénéficier en direct des lancements de nouveaux produits et informations concernant l’enseigne, tout en naviguant dans le plus grand portail virtuel de chaussures de sport. D’autres caractéristiques incluent des chaussures en édition limitée ou signées par les plus grands joueurs du monde et une base dédiée au lancement d’évènements, de l’affichage de matchs en direct, etc., dans le but de livrer une expérience connectée unique, en synergie avec la présence en ligne.
Ajouté à cela, le design de la boutique, colorée et soignée, combiné à cette technologie futuriste et à une disposition des produits très épurée, plongent directement le consommateur dans ce concept novateur. Désormais, l’expérience que l’enseigne propose peut être vécue sur le site aussi bien que sur le point de vente et prouve que les communications visuelle et digitale n’ont plus aucun secret pour ce distributeur.


En savoir plus     

Une cabine d’essayage en pleine rue ?

Le concept de distributeurs automatiques de colis est revisité par le leader anglais du commerce de la mode en ligne ASOS, qui a incorporé à ces points de distribution des cabines d’essayage : lorsque le client vient retirer sa commande, il aura des cabines lui permettant d’essayer directement les articles achetés qui, s’ils ne lui conviennent pas, pourront être renvoyés surplace et tout de suite. Un gain de temps conséquent et une obligation en moins quand on sait que l’on n’est plus obligé d’être à la maison afin de réceptionner le colis. A présent, un simple texto ou mail confirmera l’arrivée de la commande au point relais, appelé "Parcelpod", le plus proche.
Grâce à ce nouveau concept de cabine d’essayage publique, ASOS vise à diminuer les coûts important des retours produit, conséquence des livraisons gratuites offertes par la majorité des e-commerçants, ainsi qu’à augmenter le volume de ses ventes en contrecarrant le principal inconvénient du shopping en ligne, caractérisé par l’incapacité de toucher et d’essayer les vêtements. De plus, ces livraisons groupées tendraient à réduire les coûts de logistique. Une expérience intéressante qui pourrait intéresser les autres enseignes, pour peut-être ensuite s’inscrire dans une nouvelle tendance d’achat en ligne, cette fois avec moins d’hésitation ou d’appréhension pour le consommateur, puisque le produit pourra être rendu directement.
Dans une optique de praticité, ces "Parcelpods" seraient construites dans des lieux à forte densité de passage (gares, supermarchés) et afin de les rendre plus lucratives, ASOS voudrait également proposer une livraison pour le lendemain à 2,99 £. A ce jour, ce concept n’existe qu’en Angleterre, mais pourrait attirer d’autres enseignes très rapidement.

En savoir plus   

Levi’s ouvre des "commuter workspaces"
 

Depuis 2011, une nouvelle tendance est apparue chez Levi’s, avec la gamme Commuter, ciblant une certaine catégorie de travailleurs urbains : ceux qui se déplacent à vélo. Cette ligne de vêtements se compose d’articles à la mode mais dont les matières stretch, résistantes et isolantes répondent aux besoins des cyclistes, afin de leur permettre de s’adapter aux différentes conditions climatiques tout en étant stylé et confortable.
Par cette gamme atypique, la marque Levi’s, qui propose peu de sportswear, montre son orientation urbaine et écologique. Elle enfonce le clou cette année, en ouvrant des pop-ups dédiés à sa gamme Commuter et au lifestyle sportif, avec comme thèmes la convivialité et le partage dans les trois plus grandes villes à fort taux de cyclistes urbains, soit New-York, Los Angeles et Londres.
Ces boutiques offrent à ces cyclistes urbains, qui ont choisi de se déplacer d’une manière sportive et écolo, un espace de relaxation comprenant tables, connexion wifi et café pour travailler le jour, et des évènements musicaux, artistiques ou engagés pour se détendre la nuit. En outre, les « commuter workspaces » proposent de réparer ou de personnaliser les vélos gratuitement.

La marque cherche à transformer l’expérience shopping de ses clients cyclistes, en leur permettant de se rassembler dans un but créatif, tout en ajoutant des ressources aux quartiers auxquels elles appartiennent. Tout ceci en partenariat avec des compagnies écologiques et des associations favorisant l’utilisation du vélo en ville.

En savoir plus     

Le magasin mobile qui vient à vous en cas d’urgence
L’achat impulsif est l’une des tendances de fond des nouveaux concepts retail, ces derniers mois : ventes flash, distributeurs automatiques… Et maintenant un "food truck" de la mode ? « Placard SOS » est à la base un concept promu au Costa Rica pour une campagne marketing, mais il pourrait s’avérer intéressant, dans un contexte plus large, pour répondre aux besoins des consommateurs.
Ce "pop-up store" se définit par une boutique ambulante, qui se déplace pour les personnes qui ont besoin d’une tenue à la dernière minute.
Tout le monde a déjà expérimenté une situation où une tenue de rechange aurait été très utile : un verre de vin qui se renverse lors d’un cocktail, une tenue professionnelle qui s’avère trop stricte lorsque l’on se rend directement du travail à une soirée entre amis... D’où cette proposition, au départ un peu gadget, mais qui s’inscrit finalement très bien dans une logique de service client : un mini-magasin sur roues pour livrer une nouvelle tenue à ceux qui le souhaitent, et tout ceci à la dernière minute.
A l’origine dans le but de faire la promotion  de l’ouverture d’une nouvelle boutique de l’enseigne Forever 21, ce service fut offert aux 100 premiers fans présents lors de l’inauguration sous la forme de tickets gratuits utilisables à tout moment afin de bénéficier du choix de vêtements des dernières collections. De quoi inspirer les autres marques de prêt-à-porter…

 En savoir plus  

Autour du même sujet