Apple adopte le NFC : enfin !

Plus mince, plus grand et plus autonome le nouvel iPhone 6 avec son lot d'innovations adopte une technologie vieille de 10 ans : le NFC, la clé pour l'internet des objets.

L'approche de la firme de Cupertino a toujours été de prendre des options technologiques tranchées qui ont permis la construction d'appareils extrêmement performants et d'un écosystème cohérent. Ces choix se sont traduits par la mise en œuvre de technologies de pointe comme l'écran capacitif,  l'accéléromètre ou le TouchID, ou par le renoncement à des fonctionnalités pourtant évidentes comme la batterie mobile, ou encore les slots d'extension SD ou USB… et cela dans l’optique d’optimiser les appareils ou de maitriser l’écosystème.
Jusqu'ici, le NFC faisait partie de ces renoncements, à l’encontre du marché des smartphones qui a unanimement adopté cette technologie. Apple avait choisi le Bluetooth Low Energie comme moyen privilégié de communication avec l'internet des objets et s’y tenait de puis 4 ans. Dans ce contexte, la présence du NFC pour le nouvel iPhone 6 est un événement car il remet en cause cette stratégie, et pour une fois Apple échange le  qualificatif de visionnaire pour celui de suiveur pour l’adoption d’une  technologie mobile.
L’analyse de ce choix montre cependant, qu’il est lié moins à un revirement technologique qu’à l'existence d'une situation particulière des paiements sur le territoire des Etats-Unis. En effet, les américains utilisent encore très majoritairement des cartes de paiement à piste magnétique, ce qui a pour conséquence un niveau de fraude élevé. Une initiative des réseaux Visa, MasterCard et American Express va pousser à généraliser la carte à puce avec la norme EMV, en changeant en 2015 les règles liées à l'indemnisation de la fraude. Les neuf millions de commerçants américains sont donc confrontés à un changement imminent des équipements de paiement. Dans ce contexte, les acteurs de l'Internet poussent leurs offres, tel Google  qui promeut un wallet NFC permettant un paiement généraliste.

Face à ces prises de position, Apple se devait de valoriser ses 50 millions d’utilisateurs américains d’iPhone (qui sont susceptibles de migrer vers l’iPhone 6… En leur proposant un moyen de paiement, bien sûr !
L’offre Apple Pay constitue le cheval de bataille d’Apple pour saisir cette opportunité qui offre les deux leviers stratégiques pour de l’adoption : sécurité et simplicité, grâce au TouchID (la reconnaissance d’empreinte) et… au NFC.
Apple Pay non seulement utilise le NFC  mais surtout repose sur le standard bancaire EMV  en cours de déploiement, et peut donc  utiliser les terminaux de paiement NFC déjà  déployés auprès des 220 000 commerçants américains concernés.
L’utilisation du NFC pour le paiement par carte  permet donc de s'affranchir du support physique et Apple s'est engouffré dans la brèche en proposant une solution qui reprend les éléments de la carte avec un élément de sécurité supplémentaire : le TouchID, donnée biométrique liée à l'utilisateur.

La firme à la pomme joue ainsi sur deux tableaux, elle profite d'un changement des usages sur les paiements par carte avec la nécessité dorénavant pour les utilisateurs américains de mémoriser un code à 4 chiffres, et se positionne comme prestataire technique sur cette chaîne de valeur, ce qui lui permet de  travailler en coopération avec les établissements financiers.
Dans sa démarche, Apple a apporté un choix particulier à la maitrise des données par l’intermédiaire du « Secure Element ». Le "Secure Element" est le composant central pour la sécurisation des échanges NFC, il contient les données associées au moyen de paiement. Apple a souhaité contrôler ce composant vital, en le liant à l’iPhone et non à la carte SIM. Ce choix risque (ce sera à confirmer avec les spécifications technique du service Apple Pay) d’exclure les opérateurs télécom de la chaine de valeur du paiement NFC sur l’iPhone.
Le service Apple Pay ne correspond pas pour autant, à ce stade, à une adoption franche du NFC par Apple. En effet, bien que les composants de l’iPhone 6 possèdent toutes les fonctionnalités NFC, l’accès à ces fonctions n’est pas offert aux développeurs dans les premières livraisons d’IOS8. Malgré ces limitations, on peut parier que l'utilisation du NFC sur l'iPhone ne restera pas limitée au paiement.
Il est clair que l’utilisation de Passbook pour la gestion des cartes est une preuve que les mécanismes techniques mis en œuvre pourront très rapidement s'étendre à tous types de cartes privatives comme les cartes de fidélités mais aussi les cartes multiservices (piscine, bibliothèque, transport...) qui voient le jour dans les municipalités ainsi qu’à tous types de e-tickets.
Encore une fois c'est l’adoption des standards qui sera clé dans la mise en œuvre de ces solutions, pour permettre une utilisation mixe entre des cartes valant quelques euros et un téléphone capable d’être multicartes.
Par ailleurs, la technologie NFC apporte deux fonctionnalités uniques, vecteurs d’innovation et d’usages multiples :
  • La capacité pour un élément actif comme un téléphone de pouvoir communiquer (de façon bidirectionnelle) avec un élément passif comme un simple sticker imprimé,
  • La capacité de mettre en communication immédiate deux équipements par une simple mise en contact physique.
Le support du NFC par l’iPhone, permet d'envisager la généralisation d'applications multiples apanage aujourd'hui des porteurs de téléphones Android :
  • L’utilisation des tags d'information NFC sur les objets qui s’affranchissent des limitations (luminosité, cadrage…) des codes graphiques comme code QR.
  • La communication directe avec les objets électroniques pour permet une configuration immédiate de protocoles plus complexes comme le Wifi (comme le routeur Wifi SimpleTap de Linksys) ou le bluetooth.
Si les limitations faites aux développeurs sont levées, le support du NFC par l’iPhone permettrait d'envisager la généralisation d'applications multiples, apanage aujourd'hui des porteurs de téléphones Android

L'échange d'information par contact direct sans appairage ni configuration

Le NFC une technologie sécurisée qui met le contact direct au centre de la relation entre les objets.
Malgré les diverses limitations, l’adoption du NFC par Apple est un message fort pour toute les acteurs du NFC et pour tous les investissements qui ont été faits autour de cette technologie depuis 10 ans.
Le positionnement choisi par Apple va, à coup sûr, façonner la filière NFC et faire de la généralisation du NFC un pilier de l'Internet des Objets.

Etats-Unis / Innovation