Quelle place à la vie privée dans la stratégie de votre entreprise ?

Les données sont incontestablement devenues la ressource la plus convoitée et l'une des plus importantes sources de questionnement des marques et des consommateurs aujourd'hui.

Ces dernières années, nous avons en effet pris conscience de la façon dont étaient utilisées nos informations personnelles. Nous sommes devenus un produit à part entière, pratiquement du jour au lendemain, et ce changement de perspective radical nous a poussés à nous demander s'il fallait ou non laisser des entreprises approcher nos données de quelque manière que ce soit.
En tant qu'employé de Seagate, une société qui est de facto conservateur d’ une part importante des données mondiales, j'ai tout intérêt à savoir comment ces opinions et réactions se développent. En tant que consommateur, j'ai à cœur de savoir si les informations stockées par les marques, les agences et les gouvernements le sont de façon transparente et sécurisée, et si elles sont utilisées à bon escient. Alors que la bataille pour le respect total de la vie privée en ligne semble déjà perdue, la lutte pour la régulation de la collecte des données ne fait que commencer, et les premières offensives sont déjà lancées.
Rien que cette année, les défenseurs de la vie privée et les partisans du « droit à l'oubli » ont célébré la décision historique de la Cour de Justice de l'Union européenne (UE) ainsi que la résolution prise en mars par le Parlement européen pour réviser la réglementation vieillissante sur le traitement des données et le respect de la vie privée.
Les conséquences de la décision de la Cour restent encore floues, mais le « droit à l'oubli » pourrait constituer une première victoire pour les marques et les consommateurs qui souhaitent se débarrasser une bonne fois pour toutes de ces anciens résultats de recherche parfois bien embarrassants.
Outre le cas Google, la révision de la réglementation sur les données et la vie privée dont nous parlons plus haut pourrait également avoir des conséquences positives pour le consommateur. Le Parlement européen en est à la deuxième étape sur trois d'un processus visant à mettre à jour la législation, et tous les indicateurs pointent vers un changement dans la nature même du marketing de permission.
En un mot, cela signifie que l'UE pourrait limiter le volume et l'usage des données stockées par ses organisations. Plutôt que nous demander en petits caractères si nous n’acceptons pas les conditions d’utilisation de nos données, les marketeurs vont peut-être devoir s'habituer à l'idée de nous demander poliment si nous voulons nous inscrire.
Malgré tout, d'ici à ce que le Parlement européen et les autres entités gouvernementales clarifient les choses, il n'existe aucune mesure formelle ni aucun guide de bonnes pratiques destinés à protéger notre vie privée en ligne. Il faut tout de même noter qu'alors que les institutions peinent à suivre le rythme de l'évolution de la technologie et des besoins des consommateurs, plusieurs marques avant-gardistes sont en avance dans ce domaine.
Même si beaucoup reste à faire, et que de nombreuses sociétés traînent en queue de peloton, on ne peut que se féliciter de voir certaines marques gagner en crédibilité sur le sujet. Thomas Cook et TomTom, par exemple, ont récemment pris l'initiative de remettre à plat l'ensemble de leur politique de protection des données et de respect de la vie privée, et permettent aux utilisateurs de se désinscrire de toute collecte de données avec laquelle ils ne sont pas en accord.
De même, la stratégie de Channel4.com en matière de vie privée est assez remarquable et probablement l'une des meilleures du monde à l'heure actuelle, grâce à une gestion extrêmement efficace des éléments à la fois émotionnels et intellectuels de la communication privée. Pour cette société, une communication intelligente sur son utilisation des données n'est pas une corvée superflue mais l'occasion de développer sa relation avec ses clients, de renforcer leur confiance et d'augmenter l'engagement des spectateurs.
Quand une entreprise prend la vie privée au sérieux et s'assure qu'elle occupe une place de choix dans sa politique de veille stratégique, ce sont la marque et ses clients qui en bénéficient.
Ces marques et ceux qui les suivent seront les mieux placés pour nous attirer et nous retenir lorsque les nouvelles lois seront mises en œuvre.

Autour du même sujet