Retour sur le CES 2016 : les 3 grandes tendances

Le CES 2016 vient de fermer ses portes, l’occasion de revenir sur les innovations présentées qui nous paraissent témoigner de tendances fortes.

Amazon, le vrai gagnant de la vague de l’Internet des Objets :

Le géant de l’e-commerce n’avait pas vraiment de présence sur le salon, malgré son statut de fabricant de hardware (Kindle, Kindle Fire, …). Seul un minuscule stand présentait son offre « Amazon for business », bien éloigné des lumières du Central Hall. Cependant, s’il est un produit qui a semblé tirer son épingle du jeu parmi l’offre pléthorique sur le sujet de la maison connectée, c’est Alexa. Alexa est la couche logicielle qui sert d’assistant virtuel à la Siri qui a été rajoutée sur Amazon Echo. Lancée fin 2014 dans une relative indifférence, elle était à l’origine destinée à faire entrer Amazon au cœur du foyer. Le cas d’usage mis en avant était de pouvoir, d’une simple commande vocale, commander des produits sur le catalogue Amazon.

Mais depuis ce lancement, Amazon a mis en place une stratégie intelligente d’ouverture du service : Alexa peut ainsi se connecter à d’autres services via son API Alexa Skill Set (ASK). Cela permet de créer des usages comme l’interrogation d’Alexa pour connaître le solde de son compte bancaire (via Intuit), ou l’achat de billets de spectacle. Au CES, de nombreux acteurs ont saisi l’opportunité en intégrant directement leur solution avec Alexa. Ford souhaite ainsi connecter sa plateforme de voiture connectée avec la maison connectée de ses clients. Par exemple, depuis son véhicule Ford, un conducteur peut interroger Alexa via un bouton du dashboard et ajouter des produits à sa liste de courses, ou même monter le chauffage. Il peut également interagir avec son véhicule depuis son domicile (en demandant à Alexa où le véhicule se trouve et son heure estimée d’arrivée).
De même Vivint, une société spécialisée dans la sécurité du domicile, a annoncé au CES l’intégration de ses services avec Alexa. Alexa peut donc désormais ouvrir et fermer les portes, allumer les lumières, etc.
Une startup de la FrenchTech, Invoxia, a, quant à elle, développé un nouveau téléphone pour le domicile et a directement intégré Alexa dans son service. Cela lui a permis de bénéficier des fonds conséquents (100 millions $ en tout) qu’Amazon a mis à disposition des développeurs pour faire grandir l’écosystème. C’est donc sans bruit et peut-être sans suivre son plan initial, qu’Amazon est peut-être en train de réussir à se positionner au cœur du foyer connecté. Par contraste, Homekit, la plateforme d’interconnexion du foyer d’Apple, n’était absolument pas représentée sur le salon.

Le projet Tango s’ouvre au grand public

Nous avons déjà parlé du Projet Tango de Google, qui vise à doter nos mobiles de la capacité de scanner son environnement pour le cartographier de manière très précise. Jusqu’ici en beta réservée aux développeurs (dont Le Lab fait partie), la technologie va être mise entre les mains du grand public. C’est le fabricant Lenovo qui a profité d’une conférence de presse pour présenter un smartphone qui sera équipé de la technologie, pour un coût inférieur à 500$. La démonstration présentée était extrêmement bluffante, puisqu’elle montrait la capacité à visualiser une pièce et en changer le mobilier et la décoration, avec un réalisme inédit. Il faudra surveiller de près les idées qui émergeront du concours lancé par Lenovo et Google, visant à faire naître des applications qui seront ensuite financées par les deux sociétés. Lenovo n’est pas le seul sur l’affaire, puisque Nvidia et Intel ont également fait des annonces en ce
sens.

La Poste présente Domino, un service postal connecté

La Poste avait mis les moyens pour cette édition, avec un stand d’ampleur où étaient également invitées plusieurs startups et partenaires. Parmi les innovations présentées, celle qui a retenu notre attention est la boite aux lettres connectée et le service associé. Il s’agit là d’une version concept de son nouveau service, déjà innovant, de retrait de colis en boîte aux lettres et qui va encore un peu plus loin. Le principe est simple, un peu à l’image du Amazon Dash button, il vous suffit d’appuyer sur un bouton pour notifier votre facteur que vous souhaitez envoyer un colis. Une fois le bouton pressé, vous recevez une notification sur votre smartphone permettant ainsi de saisir l’adresse de livraison ou de la choisir parmi des adresses favorites. La Poste propose même d’emballer à votre place ce colis. Une fois l’opération effectuée, le facteur scanne le code barre et vous recevez une notification pour vous dire que votre colis a bien été traité. Une utilisation pertinente des objets connectés, le tout adapté aux modes de consommation actuels (ecommerce, LeBonCoin, …) : on voit qu’une démarche de Design Thinking bien menée peut vraiment faire la différence. La Poste réfléchit également à étoffer la gamme de services, notamment en direction de l’aide aux personnes âgées.

Intel / Google