Marketplaces de services : les nouveaux modèles de la transformation digitale

Les acteurs de la consommation collaborative disruptent leur marché grâce à leur modèle économique de marketplace, et la France est à la tête de ce mouvement.

La France est championne du marché de la consommation collaborative. Dans le monde, ce marché est estimé à 15 milliards de dollars en 2015 et devrait atteindre 335 milliards de dollars en 2025, soit un taux de croissance annuel de 36,4%. Plus de 270 plateformes d'économie collaboratives opèrent en France, qui représente à elle seule 23% du marché mondial dans ce domaine, soit 3,5 milliards d'euros. (Pipame : Enjeux et perspectives de la consommation collaborative, juin 2015)
La France se positionne clairement comme le leader et l’un des premiers marchés à avoir saisi les opportunités phénoménales de cette économie collaborative rendue possible grâce à un nouveau modèle : la marketplace.

En effet, Paris est la ville qui génère le plus de revenus pour Airbnb en Europe et se classe seconde au niveau mondial. C’est aussi la deuxième ville la plus génératrice de revenus en Europe pour Uber. (Etude PwC: Assessing the size and presence of the Collaborative Economy in Europe, avril 2016)

Prendre le virage du marché on-demand et répondre aux nouveaux besoins des consommateurs


Les acteurs traditionnels doivent s’adapter pour survivre et opter pour un modèle qui leur permet de connecter une multitude de professionnels avec des particuliers, ou des particuliers entre eux, quelle que soit l’interface utilisée. La marketplace devient ainsi un facilitateur entre le vendeur et l’acheteur, l’opérateur se positionnant en tiers de confiance.

Uber ne possède pas de véhicules, Airbnb ne possède pas de biens immobiliers... Générer du trafic, augmenter le nombre de visiteurs et les fidéliser sont des éléments clés permettant d’augmenter substantiellement ses revenus, et monétiser son trafic en ligne est devenu essentiel pour assurer la pérennité du modèle. Services, prix et satisfaction client sont les trois leviers principaux de croissance, qu’une marketplace permet d’optimiser au mieux, le tout sans coût supplémentaire lié aux stocks ou à la logistique.

Structurer une offre économique jusqu’à présent sous-utilisée


Le périmètre des marketplaces de services est vaste : l’hébergement avec Airbnb, le transport avec BlaBlaCar, la location de voiture avec Koolicar ou Drivy, la location de bateaux de plaisance avec Click & Boat, la finance avec KissKissBankBank, le parking avec Monsieur Parking, les petits travaux avec TaskRabbit, la restauration avec Foodora, le bien-être avec Balinea, les services à la personne avec MesDepanneurs…

La liste de ces nouveaux acteurs n’en finit pas de s’allonger et Uber apparaît comme le symbole de l’émergence de ces nouveaux acteurs économiques incontournables, qui sont des catalyseurs d’échanges économiques et d’interactions sociales, utilisant la technologie et le mobile pour proposer des services directement aux consommateurs, et leur faciliter la vie au quotidien.

La « sharing economy », ou économie collaborative, est tirée par ces nombreuses plateformes qui offrent un service à l’utilisateur, tout en venant structurer une offre économique jusqu’à présent sous-utilisée. Clairement, ce phénomène d’ubérisation, caractérisé par le développement rapide et exponentiel de l’économie «on-demand», impacte l’ensemble des secteurs de l’économie traditionnelle des services. Le succès est tel que selon Monitor Deloitte, le marché de l’économie à la demande devrait atteindre 100 milliards de dollars d’ici 2018.

Placer le client au cœur de sa stratégie digitale


Le modèle Uber a déclenché des vocations. Bon nombre d’acteurs cherchent à s’en inspirer pour apporter un service innovant qui suscite de nouveaux usages et transforme le marché en profondeur, avec un modèle économique radicalement différent.

Les entreprises traditionnelles se doivent de prendre le virage du digital et de s’adapter en repensant les fondations de leur relation avec les consommateurs, afin de proposer le service le plus adapté à leurs attentes. Et ce sans tarder, car les marketplaces de services continuent de repousser toujours plus loin les barrières de l’innovation, créant de nouvelles tendances qui se transforment rapidement en habitudes de consommation.

Aujourd’hui, le commerce est totalement connecté. Les acheteurs peuvent consommer de n’importe quel endroit, sur n’importe quelle interface, à n’importe quel moment.
 Le modèle marketplace leur donne cette flexibilité, tout en leur garantissant le choix de services le plus étendu, le prix le plus compétitif et une qualité de service irréprochable.

Cette mutation ou « disruption » économique n’en est qu’à ses débuts. Et le moment pour les entreprises d’opérer un véritable virage digital et d’adapter leur modèle économique à ces nouveaux enjeux est arrivé.

Consommation / Sharing economy