Entre plateformisation du contenu et header bidding... Le monde de la vidéo aujourd’hui

Chaque semaine jusqu’au festival de Cannes Lions, une chronique qui fera de vous un spécialiste de la vidéo avec Rubicon Project.

Les habitudes de consommation de contenus vidéo, qu’ils soient visionnés sur un écran TV ou autres appareils mobiles, expérimentent un véritable changement. Ce n’est par conséquent pas étonnant que la vidéo soit le format connaissant la croissance la plus rapide dans le domaine de la publicité numérique en France.Grâce à un accès et un choix sans précédent, la consommation de vidéos a atteint des niveaux record. Le public abandonne progressivement la télévision au profit de leurs téléphones, PC portables et tablettes, une tendance que les annonceurs suivent de très près. Pour vous donner une idée de l'ampleur du phénomène, la publicité vidéo représentait un marché de 16 milliards de dollars l'an dernier, il devrait atteindre les 41 milliards de dollars en 2020.
L’une des tendances les plus intéressantes du secteur est le développement de formats spécifiquement conçus pour les appareils sur lesquels ces vidéos sont diffusées. Plutôt qu'essayer de résoudre la quadrature du cercle (diffuser des publicités conçues pour la TV sur des écrans de PC portables ou de smartphones), les partenaires technologiques, éditeurs et studios de création ont uni leurs efforts pour repartir de zéro, créant ainsi un contenu vidéo personnalisé adapté au consommateur et à l'environnement de visionnage.Le contenu des éditeurs n'est plus compromis par une publicité inadaptée ou intrusive, l'annonceur atteint le consommateur de manière appropriée et attrayante, tandis que l'expérience consommateur est l'élément central de tout ce processus de réflexion. Vidéos verticales, interactives, natives, outstream... Voilà autant d'exemples démontrant que l'univers de la publicité vidéo sait parfaitement mettre à profit les dernières innovations technologiques pour le bien du secteur. 

Header bidding vidéo

Le header bidding a révolutionné l'univers de la publicité display sur PC, offrant aux acheteurs la possibilité de voir toutes les impressions disponibles et aux éditeurs l'opportunité d'optimiser leurs revenus sur leurs sites Internet. Cela mit fin au système en cascade et a permis de redistribuer les cartes pour repartir sur des bases plus saines. Et c'est tout aussi naturellement que cette technologie devrait être déployée dans l'univers de la publicité vidéo, les acheteurs et vendeurs souhaitant bénéficier des mêmes avantages que ceux offerts pour les formats conventionnels. Le header bidding vidéo peut également aider les éditeurs dont le taux de remplissage est déjà optimal à augmenter leur pression sur les prix pour obtenir une véritable valeur de marché pour chaque impression. Les consommateurs délaissent leurs PC et l'affichage standard pour les formats mobiles et la vidéo. 

Le secteur de la publicité numérique avait besoin de de mûrir avant de pouvoir concevoir un nouveau système plus équitable pour tous ses acteurs, et le header bidding offre la réponse parfaite à ces exigences. La vidéo, de bien des façons, est le petit dernier de la publicité numérique en général. Toutefois, grâce au bond en avant que nous avons réalisé avec le header bidding, les acheteurs et vendeurs peuvent rapidement insuffler cette dynamique à l'inventaire vidéo, tirant pleinement profit des opportunités de revenus et de l'accès à l'offre.

Confiance et transparence
La publicité digitale vidéo n’en est qu’à ses débuts, et particulièrement par rapport au format display bien mieux établi. C’est pourquoi, il est important de règlementer les définitions et les standards de l'industrie dès maintenant, et s'assurer qu'elles sont respectées et réexaminées régulièrement. Les organismes de l'industrie tel que l'IAB sont indispensables pour que nous puissions favoriser un environnement juste et équitable dans lequel la publicité vidéo peut prospérer.
L’une des pierres angulaires du succès de la vidéo digitale est la visibilité (ou « Viewability »), une mesure primordiale pour les acheteurs. Les entreprises de haute technologie doivent ainsi fournir aux vendeurs et acheteurs des mesures d'affichage tierces afin qu'ils puissent vérifier avec précision leurs dépenses et, ainsi, les justifier. Des entreprises comme Integral Ad Science et MOAT, dont l’expertise se porte sur ce sujet, sont essentielles à l'industrie lorsqu'il s'agit de confiance et de transparence entre les parties impliquées.
Canaux émergents pour la vidéo (DOOH, OTT, télévision programmatique)

Les possibilités d'affichage pour la vidéo ne sont pas prêtes de stagner au cours des années à venir. La vidéo est toujours en plein essor, mais certaines opportunités vont au-delà des formats dont nous avons discuté précédemment.
L'interopérabilité naturelle de la vidéo avec les canaux médiatiques existants offre une opportunité irrésistible tant le potentiel est grand. Grâce à la prolifération de l'OTT, la télévision programmatique et même la publicité extérieure numérique (DOOH), l'automation et la technologie vidéo impactent ces canaux publicitaires. Près de la moitié des utilisateurs Internet (49,7 %) en France regardent des vidéos via l’OTT, et ce public est en grande majorité âgé de moins de 35 ans. En capitalisant sur les habitudes comportementales de ces adeptes des nouvelles technologies, les éditeurs et les marques ont la possibilité de pérenniser leurs activités et leurs stratégies sur le long terme.

Et, avec de véritables innovateurs se jetant corps et âme dans la vidéo, nous allons voir les marques redoubler de créativité pour toucher les consommateurs. Les formats comme la réalité virtuelle, la vidéo immersive, la vidéo en temps réel et la vidéo interactive, permettent aux marques d'utiliser la technologie dans sa phase la plus active. 


Media / Revenus