La France, neuvième pays le plus avancé en matière d'IoT

Selon le cabinet IDC, auteur d'une étude sur le développement des objets connectés dans les pays du G20, l'Hexagone a "une marge de progression importante".

La France se hisse à la neuvième place du classement des nations les plus avancées en matière d'IoT. Un palmarès réalisé par le cabinet d'analyse américain International Data Corporation (IDC) dans le cadre de son nouveau rapport intitulé "Les pays du G20 et l'IoT: évaluation comparative". Les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Royaume-Uni occupent les trois premières marches du podium, suivis par l'Australie et le Japon.

Cette étude a été publiée le 2 novembre. Elle évalue le niveau de maturité des 20 Etats ou groupes d'Etats les plus riches du monde par rapport au boom à venir dans le secteur de l'Internet des objets. IDC les classe en fonction de différents critères, comme le pourcentage du PIB consacré à la recherche liée aux objets connectés, le niveau de développement de l'infrastructure cloud, la qualité des réseaux IoT déployés sur le territoire ou encore l'efficacité des politiques publiques d'accompagnement du secteur.

La France doit passer la seconde d'un point de vue technologique si elle veut décoller du milieu de peloton. Rares sont les plateformes cloud tricolores qui permettent spécifiquement de stocker les données des objets connectés. L'Hexagone perd donc des points par rapport à des pays comme les Etats-Unis, dont l'infrastructure cloud dédiée à l'IoT portée par des géants comme Amazon est déjà solide. "La France doit muscler ses dépenses publiques et privées dans le secteur de l'Internet des objets", notamment pour faire avancer la recherche, explique IDC au JDN.

Les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Royaume-Uni occupent les trois premières marches du podium, suivis par l'Australie et le Japon

"La France souhaite devenir un leader de l'IoT et veut saisir les opportunités majeures qui se présenteront bientôt sur ce marché. Mais il lui reste une marge de progression importante", conclu IDC. Les décideurs doivent apprécier avec beaucoup de précision leurs forces et leurs faiblesses dans le secteur afin de définir des priorités nationales et de construire une politique publique adaptée.

C'est ce qu'ont fait les Etats-Unis et le Royaume Uni, qui obtiennent respectivement la médaille d'or et la médaille de bronze de ce classement. Les deux pays ont mis en place des politiques publiques efficaces pour soutenir le développement des entreprises spécialisées dans les objets connectés, jugent les analystes d'IDC. La Corée du Sud, deuxième du classement, a quant à elle su créer un environnement business qui stimule les investissements dans le secteur, malgré la faiblesse de son PIB.

 

 

IDC / IoT