Le ministre des Transports va connecter routes et véhicules

A partir de 2016, 3000 voitures intelligentes rouleront sur 2000 km de routes connectées et partageront des informations pour éviter accidents et embouteillages.

A l'occasion de la "Rencontre pour la mobilité de demain" ce 11 février, le ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier annonce le lancement en 2016 d'une expérimentation en matière de véhicules et de routes connectés.  Après des premiers tests en 2015, 3 000 véhicules intelligents rouleront à partir de 2016 "sur plus de 2 000 kilomètres de routes connectées équipées de bornes Wi-Fi" et ceci sur cinq ou six sites, dont l'Ile-de-France, la rocade bordelaise et les départementales de l'Isère, indique-t-il sur Direct Matin.

Conduites par des particuliers volontaires et par des professionnels, ces voitures partageront des informations entre elles via ces routes intelligentes. Un conducteur pourra par exemple signaler sur son tableau de bord un accident ou un débris sur la chaussée, information qui sera relayée auprès des autorités et des autres usagers. "Une généralisation peut être envisagée l'année suivante si les tests sont concluants", ajoute-t-il. Un projet chiffré à 20 millions d'euros sera financé par l'Etat, les collectivités, l'Europe et les industriels. 1000 de ces véhicules proviendront de PSA et 1000 de Renault, les 1000 restant étant des véhicules professionnels déjà en circulation.

Le ministre signe également aujourd'hui la création de l'institut VéDéCoM (véhicule décarboné communiquant et sa mobilité) à Versailles-Satory, où seront rassemblés 300 chercheurs, industriels et administratifs, qui travailleront sur l'automobile de demain.

Par ailleurs, Frédéric Cuvillier entend lancer en 2015 un "calcul national d'itinéraire" accessible via une application mobile. Sa vocation : permettre aux utilisateurs de comparer tous les modes de transports possibles (voiture personnelle, bus, vélo libre-service, train, avion, autopartage...) par prix et par durée de trajet. Il s'inspirera du calculateur lyonnais Optimod'Lyon. Pour favoriser le covoiturage, le ministre prévoit enfin de "demander aux concessionnaires d'autoroutes d'aménager des points de rendez-vous entre covoitureurs".

Wifi / Application mobile