La Google TV arrive en France sous la forme d'une box Sony

Google et Sony viennent d'annoncer le lancement français de la Google TV. Au programme : une télécommande biface tactile, les applications de Google Play et les contenus de Sony Entertainment.

Mettant fin à une attente qui dure depuis plusieurs années, Sony et Google ont annoncé ce matin le lancement officiel de la Google TV en France. En fait, la Google TV n'a de TV que le nom puisqu'il s'agit en fait d'une box connectable à un écran de télévision via une prise HDMI. Une décision qui reflète encore la prudence des deux partis à l'égard de la TV connectée, "un marché balbutiant pour lequel le risque industriel aurait été plus important", confesse Christophe Lapacz, directeur marketing et développement de Sony France.

 

Au boitier qui opère sous Android vient s'ajouter une télécommande pensée entièrement pour la navigation Web. Une télécommande double-face équipée d'un côté d'un pavé tactile pour contrôler le curseur et de l'autre d'un clavier complet pour faire des recherches, rédiger des e-mails ou mettre à jour des pages personnelles sur les réseaux sociaux. C' est une nouveauté par rapport à la version américaine et la conséquence directe des reproches adressés par les premiers utilisateurs à la firme de Mountain View. Pour éviter de connaître les mêmes ratés que sa version américaine, cette box fait le pari de l'ergonomie avec la volonté de faciliter l'accès au contenu. En témoigne l'apparition d'une home-bar en bas de l'écran, personnalisable et "appelable" à tout moment.


photo sony google tv 400
La Google TV est en fait une box. © S. de P. Sony

Si Christophe Lapacz estime que "le catalogue de Sony Entertainment et les nombreux partenariats noués avec des acteurs locaux tels qu'Aufeminin, France 5 et Midi les Zouzous, Coach Club, 20 Minutes, ou encore France 24 devraient permettre à la box de tirer son épingle du jeu", on ne peut s'empêcher de regretter le faible apport de Google en la matière. Alors que l'on nous a longtemps fait miroiter des partenariats d'un nouveau genre, la valeur ajoutée de Google se résume ici à ses services traditionnels : Google Play, Chrome et Youtube. 

 

Ainsi, l'absence de l'offre des grandes chaînes de télévision pèse sur l'avenir de la Google TV. Leurs services étant déjà distribués sur les box des opérateurs, elles n'ont aucun intérêt à apporter leurs contenus à Google, alors que ce dernier s'apprête à les concurrencer frontalement dans la production audiovisuelle. Avant d'attirer les chaînes de télévision et toucher le grand public, Google devra d'abord séduire les utilisateurs et démontrer aux chaînes leur intérêt d'y proposer services et contenus. D'ici là, Sony et Google auront du mal à justifier les 200 euros qu'il faudra débourser pour acquérir ce modèle...

Box