Antitrust : la FTC se penche sur les pratiques d'Apple vis-à-vis des services de streaming de musique

Apple est accusé de pénaliser les services de streaming concurrents d'Apple Music en prélevant 30% sur les abonnements iOS.

Le service de streaming Apple Music est né sur le tard, en juillet 2015. Neuf ans après Spotify et Deezer, par exemple. Mais cela n'inquiète pas le géant. En préinstallant d'office le service sur les terminaux iOS, Apple compte bien rattraper rapidement son retard. Mais cette stratégie serait dans le collimateur de la FTC, qui aurait ouvert une enquête sur cette pratique potentiellement anticoncurrentielle, révèle The Verge. L'agence aurait déjà convoqué plusieurs autres services de streaming de musique pour obtenir leurs témoignages.

Google plus flexible qu'Apple

Dans le viseur de la FTC, d'abord : une commission de 30% que s'attribue Apple sur les abonnements souscrits via les applications iOS. Les règles de l'App Store stipulent que tous les biens numériques vendus via des applications iOS doivent l'être via son API d'achats in-app, baptisée iAP. Google a instauré la même règle pour les applications Android mais accorde tout de même des exceptions, notamment quand le contenu acheté peut aussi être utilisé en dehors des applications. C'est le cas, justement, des abonnements de streaming : l'utilisateur peut y souscrire sur l'application puis y accéder également sur la plateforme Web.

Interdiction de rediriger vers le Web pour un achat

L'App Store prend donc une commission de 30% sur toutes les souscriptions d'abonnements sur une application iOS qui utilise iAP… c’est-à-dire tous les services de streaming de musique. Avant le lancement d'Apple Music, la commission était certes élevée, mais elle ne posait pas de problèmes de concurrence. Désormais, Spotify ou Tidal partent avec un désavantage énorme par rapport à Apple Music.

Par ailleurs, Apple interdit aux services de streaming de dire à leurs utilisateurs sur l'application qu'un abonnement souscrit sur la plateforme Web est moins cher et de les y rediriger : "Les applications qui redirigent vers l'extérieur pour des achats ou abonnements qui seront utilisés sur l'application, comme un bouton "acheter" qui redirige vers un site Web pour acheter un e-book, seront rejetées", précise l'App Store. Spotify, note the Verge, a ainsi dû envoyer un mail à tous ses utilisateurs iOS pour leur préciser comment accéder à l'abonnement moins cher.

Essais gratuits et abonnements familiaux interdits... Mais pas sur Apple Music

Enfin, l'App Store précise que les services de streaming ne peuvent pas offrir de promotions, pas même un essai gratuit de trois mois… que propose actuellement Apple Music. Même son de cloche pour les abonnements familiaux que seul le service d'Apple peut proposer.

Si l'enquête de la FTC devait amener Apple à modifier les conditions de son App Store, l'onde de choc pourrait aussi toucher les ventes d'e-books dans les applications iOS, aussi soumis à la commission de 30%. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'Amazon refuse de vendre des e-books sur son appli iOS afin de ne pas être désavantagé par rapport à Apple. 

Streaming / IOS