Yahoo pourrait vendre son cœur de métier... à IAC, Verizon ou Softbank ?

Le conseil d'administration de Yahoo va se réunir cette semaine pour étudier la vente de ses activités Internet ainsi que l'avenir de sa participation dans le géant chinois Alibaba.

Tournant crucial pour Yahoo. Le géant est dans la tourmente et sa patronne Marissa Mayer sur la sellette. Des choix stratégiques vont être pris dans les jours à venir pour orienter le futur du portail Web. Selon le Wall Street Journal et le New York Times, le conseil d'administration va se réunir à plusieurs reprises cette semaine, jusqu'à vendredi, pour évoquer l'avenir du groupe et étudier différentes options. Une solution radicale devrait même être évoquée : la vente du cœur de métier du groupe, ses activités Internet.

La valorisation repose sur les participations de Yahoo

Ce qui valorise Yahoo à hauteur de 31 milliards de dollars, aujourd'hui, n'est plus son cœur de métier : le portail Web, le moteur de recherche et la régie publicitaires. Ces dernières activités ne vaudraient plus que 4 milliards de dollars, selon les analystes. Et ce bien que Yahoo reste l'un des moteur de recherche et l'une des messageries les plus populaires, avec plus de 200 millions d'utilisateurs dans le monde.

Car aujourd'hui la capitalisation boursière de Yahoo repose avant tout sur la participation de 15% dans le géant de l'e-commerce chinois Alibaba, qui vaut 30 milliards de dollars environ, et ses 35% dans l'entité Yahoo Japan, qui valent 8,5 milliards de dollars.

Rachat des activités par Softbank ?

Le conseil d'administration pourrait donc se pencher sur un rapprochement entre ces activités historiques relatives à Internet et d'autres géants. Déjà, plusieurs intéressés se sont manifester, à commencer par Verizon, l'opérateur ayant racheté AOL, ou encore IAC Interactive. Et selon le Wall Street Journal, le groupe japonais Softbank, plus gros actionnaire d'Alibaba, est en tout cas cité par de nombreux analystes comme un candidat potentiel au rachat. Softbank investit en effet de plus en plus dans l'e-business et les médias et pourrait se servir de Yahoo pour renforcer sa présence aux Etats-Unis.

Participation dans Alibaba : vendre ou ne pas vendre ?

Sera aussi évoquée lors des réunions, l'avenir de la participation de 15% de Yahoo dans Alibaba, qui pourrait permettre au géant de récupérer un magot suffisant pour "sauver" ses activités Internet et poursuivre la stratégie entamée par Marissa Mayer. Le fisc américain a cependant refusé que la cession se fasse selon le montage préparé par Yahoo, qui lui permettait de ne payer que peu d'impôts. Le géant devrait donc s'aquitter de 40% d'impôts sur la vente, soit 12 milliards de dollars sur un total de 30. L'actionnaire Starboard Value a réclamé que la vente ne se fasse pas avec le taux d'imposition de 40%... Et a d'ailleurs réclamé dans une lettre que Yahoo cède ses activités principales dans le search et la publicité pour rémunérer ses actionnaires.