Yahoo laisse à Icahn le temps de préparer sa fronde

Le portail a annoncé le report d'un mois de son assemblée générale, qui doit renouveler les membres du conseil d'administration. Le raider Carl Icahn pourrait profiter de ce délai pour engranger les soutiens.

L'assemblée générale de Yahoo est reportée mais s'annonce toujours houleuse. Une semaine après l'annonce du raid hostile du milliardaire septuagénaire Carl Icahn (lire Il veut vendre Yahoo à Microsoft, mais qui est Carl Icahn ?, du 16/05/08), le conseil d'administration a annoncé jeudi 22 mai le report de son assemblée générale des actionnaires, qui doivent élire neuf des dix membres du conseil d'administration. Initialement prévue pour le 3 juillet prochain, l'assemblée générale du groupe a finalement été repoussée à la fin du mois de juillet.

Dans un document déposé à la Securities and Exchange Commission (SEC), Yahoo indique que ce délai supplémentaire doit permettre d'examiner les documents déposés par le raider en vue du renouvellement de neuf des dix membres de son conseil d'administration. Selon Yahoo, d'autres actionnaires ont manifesté leur intention de déposer leur propre liste pour le renouvellement du conseil d'administration.

Carl Icahn a affirmé jeudi 15 mai avoir acquis environ 4,3 % du capital de Yahoo, ainsi que son intention de monter jusqu'à 7 % du capital du groupe, après l'aval des autorités antitrust américaines qu'il a sollicité. Le PDG de Icahn Partners cherche à renverser l'actuel conseil, afin d'y placer des fidèles. Outre Icahn lui-même, la liste de ses candidats pour Yahoo comprend notamment l'ancien patron de Viacom Frank Biondi, le co-fondateur du réseau câblé HDNet Mark Cuban et le vice-président d'Icahn Enterprises, Keith Meister.

Depuis, les soutiens s'accumulent pour l'activiste : le fonds spéculatif Third Point (0,35 % du capital de Yahoo), le magnat texan de l'énergie T. Boone Pickens (0,75 %) ou le fonds d'investissement Paulson & Co (3,7 %) ont déjà annoncé leur ralliement à Icahn.

Le report de l'assemblée générale du groupe devrait encore permettre à Carl Icahn d'engranger de nouveaux renforts. La résistance de Yahoo à Microsoft a déjà échaudé certains gros actionnaires du portail. Bill Miller notamment, gérant du fonds Legg Mason qui détient 5,4 % du capital de Yahoo. Dans un entretien accordé à Reuters, Bill Miller indique qu'il n'a pas choisi s'il rejoignait ou on la fronde d'Icahn. L'investisseur semble en revanche tenir Jerry Yang pour responsable du capotage de l'OPA de Microsoft.

Reste que si l'objectif d'Icahn est de parvenir à vendre Yahoo à Microsoft, ce dernier semble désormais faire la moue face à son ancienne proie. En déplacement à Moscou, le PDG de Microsoft, Steve Ballmer a déclaré que l'acquisition de Yahoo "n'a jamais été pour nous une stratégie à poursuivre". Quelques jours plus tôt Microsoft reconnaissait avoir proposé à Yahoo "une alternative qui impliquerait une transaction mais pas une acquisition de tout Yahoo" (lire Microsoft toujours intéressé par Yahoo, du 20/05/08).

Steve Ballmer est-il un éternel indécis ou un fin négociateur ? L'intéressé indique en tout cas disposer d'un bas de laine de quelque 50 milliards de dollars que le groupe souhaite utiliser pour réaliser des acquisitions. Et comme dirait Steve Ballmer, "vous pouvez faire beaucoup de choses avec 50 milliards de dollars". Y compris racheter Yahoo.

Yahoo / Conseil d'administration